Accueil Monde Europe

Brexit, saison 2: le grand marchandage peut commencer

Obsession de l’UE : le respect des mêmes règles du jeu. Mais Johnson dit préférer une absence d’accord global à l’acceptation des règles européennes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

La négociation n’a pas encore commencé que les couteaux sont déjà tirés. Rien d’étonnant à cela, à l’aube des pourparlers. Tour à tour, ce lundi, Michel Barnier et Boris Johnson ont présenté leurs objectifs – et leurs lignes rouges – pour la future relation que l’Union européenne et le Royaume-Uni entendent bâtir, maintenant que le divorce du Brexit est consommé. A ce stade, les deux épures, celle du négociateur en chef du Brexit « saison 2 » pour le bloc des 27, et celle du Premier ministre britannique, ne coïncident pas parfaitement – c’est un euphémisme.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Ask Just, mardi 4 février 2020, 17:30

    Ils se rêvent en Singapour-sur-Tamise mais, en bons ettoniens de fin de lignée, oublient un peu vite que le Brexit ne concernera pas que Londres et qu'il faudra bien faire vivre les "gueux" du reste du UK. Quant à maintenir leur intégrité territoriale, cela semble compromis. Les manipulateurs à la BoJo vont dans un jour pas si lointain se prendre un méchant retour de manivelle de ceux qu'ils prétendaient défendre. Les anglais sont masochistes (ils viennent encore de le démontrer) mais j'imagine seulement jusqu'à un certain point...

  • Posté par Vigneron Gérard, mardi 4 février 2020, 8:20

    Comme citoyen EU j' ai besoin d’un accord de libre-échange qui implique d’accepter les règles européennes, en matière de concurrence, de subventions, protection sociale, environnement ou autre….. Je ne tiens pas à recevoir ds mon assiette via UK du boeuf aux hormones, du poulet lavé au chlore made in USA , des centrales au charbon et gaz de schiste, les banques UK qui gèrent les finances du monde y compris celles d' Europe ….. Je préfère un no deal et des frontières avec UK.

  • Posté par Bertrand Luc, mardi 4 février 2020, 13:26

    Tout à fait d'accord nous aussi capables de distiller du whisky

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs