Accueil Société

372 ex-détenus pour terrorisme sont toujours sous surveillance en Belgique

L’attaque de Londres repose la question de la surveillance des condamnés pour terrorisme en fin de peine. Chez nous, la banque de données de l’Ocam a été élargie mais les moyens pour assurer le suivi restent limités.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le gouvernement britannique a promis lundi de sévir davantage contre les individus condamnés pour terrorisme après qu’une nouvelle attaque au couteau a été commise à Londres. L’assaillant venait en effet de sortir de prison après avoir purgé la moitié de sa peine pour possession et diffusion de contenu terroriste.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par brenes norbert, mardi 4 février 2020, 12:25

    Bien plus inquiétant que le coronavirus

  • Posté par PIERARD JACQUES, mardi 4 février 2020, 8:34

    A moins de procéder à un lavage de cerveau très poussé ( i.e. Arabie Saoudite ) ou a une lobotomie, ils resteront dangereux.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 4 février 2020, 8:29

    En espérant que la surveillance soit plus efficace que dans d autres pays,même si j ai des doutes à ce sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs