Accueil Société

La jungle de Calais sera bien démantelée

La juge Quemener évacue la partie sud en préservant les espaces sociaux. Aucune intervention des forces de l’ordre avant trois semaines. Les associations estiment avoir gagné en partie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le répit n’aura finalement été que de courte durée pour les migrants qui occupent la partie sud de la jungle de Calais. Ce jeudi, Valérie Quemener, la juge du tribunal administratif de Lille, a finalement rendu sa décision. Elle ordonne l’évacuation de cette partie du site dans laquelle vivent 3.445 personnes, selon les associations actives sur place. Ce faisant, elle valide, en grande partie, l’arrêté d’expulsion émis par la préfecture du Pas-de-Calais. Un arrêté contre lequel huit associations dont Médecins du monde, l’Auberge des migrants et la plateforme de soutien aux migrants ainsi que 238 migrants avaient introduit un recours en référé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs