Fed Cup: le capitaine de Kazakhstan s’attend à un duel serré avec la Belgique

Fed Cup: le capitaine de Kazakhstan s’attend à un duel serré avec la Belgique
Belga

La Belgique et le Kazakhstan s’affrontent cette semaine à Courtrai pour une place dans la semaine finale de la nouvelle formule de la Fed Cup de tennis. Dias Doskarayev, capitaine de l’équipe du Kazakhstan, s’attend à un duel équilibré. « Cela se jouera sur quelques points », a-t-il estimé mardi lors d’un moment de presse au Sportcampus Lange Munte, où se tiendra la rencontre.

« Nous nous sommes bien entraînés et nous sommes prêts. Nous avons déjà été près d’une place dans le groupe mondial à plusieurs reprises et c’est une grande opportunité pour nous, même si nous jouons en déplacement contre une équipe forte comme la Belgique. En Fed Cup, tout est possible et nous connaissons très bien nos adversaires. Nos filles ont déjà joué contre Elise Mertens et Kiki Bertens (sic). »

Le capitaine kazakh a alors immédiatement redressé son stabilisateur. « Je veux dire, bien sûr, Kirsten Flipkens. (rires) Mais je regardais une de nos filles (Diyas, NDLR) jouer Bertens à l’Open d’Australie l’autre jour.

La N.1 kazakhe Elena Rybakina (WTA 25) n’est pas à Courtrai car sa naturalisation est trop récente (en 2018). L’ancienne Russe n’est pas autorisée à jouer avant l’année prochaine. Ainsi, Yulia Putintseva (WTA 34) dirigera l’équipe et Zarina Diyas (WTA 63) jouera également en simple. Ni l’une ni l’autre n’ont joué contre Elise Mertens (WTA 19), mais elles ont toutes deux gagné contre Kirsten Flipkens (WTA 81).

« Cela se jouera sur quelques points », prédit le capitaine kazakh. « Nous pensons que Flipkens jouera (à côté de Mertens en simple, NDLR). Elle a toujours livré des duels passionnants contre Putintseva. Elles ont toutes deux leurs points forts. Dans ce match, les détails seront décisifs. Elise Mertens est la numéro 1 de la Belgique et la 20ème au monde. Le public s’attendra à ce qu’elle gagne. Nos filles peuvent alors jouer libérées et n’ont rien à perdre. J’espère que ce sera un avantage ».

Yaroslava Shvedova fait également partie de l’équipe kazakhe. A 32 ans, l’ancienne numéro 25 mondiale effectue son retour après être devenue mère de jumeaux et avoir surmonté des blessures. « Nous sommes très heureux qu’elle soit là. C’est la joueuse la plus expérimentée et une spécialiste du double, dans lequel elle a gagné quelques Grands Chelems. Pour les filles, elle est comme une grande sœur. Elle n’a pas joué de match officiel depuis 2017, mais nous espérons qu’elle pourra participer au double, bien que nous ayons aussi Anna Danilina et Zarina Diyas pour cela ».

Kim Clijsters, 36 ans, s’entraîne avec la sélection belge à Courtrai, mais ne disputera aucun match. Bien que selon le capitaine kazakh, son collègue Johan Van Herck peut encore surprendre. « L’équipe belge a jusqu’à jeudi pour l’ajouter à la sélection. C’est une véritable légende, elle a beaucoup d’expérience. Pour nous, cela pourrait être une mauvaise nouvelle si elle jouait. Nous savons comment jouent Mertens, Flipkens, Minnen et Bonaventure, mais avec Clijsters, vous ne savez pas à quoi vous attendre. Elle a gagné un Grand Chelem juste après être devenue maman ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous