Accueil Sports Cyclisme Route

Dans le désert, Mark Cavendish cherche son chemin

À Riyad, Mark Cavendish a signé un nouveau départ. Parti chez Bahrain-McLaren pour se relancer après trois saisons vides, le Britannique aux 146 victoires pédale en Arabie Saoudite la toute première course de son nouveau chapitre. Pas de quoi, pour autant, le transfigurer en être rayonnant…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Mark Cavendish ne gagne plus. Rien, pas le moindre pétale d’une rose protocolaire depuis pile deux ans et la troisième étape du Tour de Dubaï. L’errance est longue, particulièrement pour un sprinter de son calibre, 146 victoires dans sa carrière quand même. Mais là, c’est plutôt le refrain de son déclin qu’il récite. Enfin, dans sa tête, car l’homme se veut aussi disponible qu’un dromadaire à l’heure de la sieste à Riyad où, pourtant, il règne une certaine décontraction au sein du peloton. Niveau pression, le Saudi Tour n’a rien du Tour de France mais le Britannique a évité la conférence de presse officielle où il était pourtant la star et, hormis lors de la cérémonie officielle face aux pontes locaux avec quelques propos aussi vides qu’il y a de grains de sable dans le désert, s’est contenté de bougonner. Mieux, d’assassiner du regard tout personnage qui aurait l’outrecuidance de l’aborder ou même d’essayer d’y penser.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs