Accueil Société

Premier cas de coronavirus en Belgique: quels risques pour la population?

Parmi les neuf Belges rapatriés dimanche soir de Wuhan, une personne a été infectée par cette pneumonie virale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Avant d’embarquer dimanche, les candidats au rapatriement avaient été examinés à de multiples reprises par des médecins chinois et français, tandis que les tests se sont poursuivis pendant et après le vol les ramenant en Belgique. Le personnel navigant et accompagnateur a également dû se soumettre à ces examens préventifs.

La ministre De Block a expliqué que tous les passagers portaient des masques et qu’ils étaient tenus à distance raisonnable, pendant toute la durée du vol et de leur transfert. « Malgré cela, une contamination est possible », estime toutefois le professeur Marc Van Ranst. Au demeurant, le fait que la personne testée positivement soit asymptomatique diminue fortement les risques qu’elle ait pu propager le virus, par exemple en toussant ou en éternuant. Son isolement endigue définitivement tout risque de contamination.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par stals jean, mercredi 5 février 2020, 12:46

    Depuis la première diffusion des informations relatives à ce nouveau virus, qui ne provoque en fait qu'une espèce de grippes comme les autres, les médias tous supports confondus,bien entendu, se font des "couilles en or"... Les marchands de vaccins eux voient leurs avoirs boursier s’envoler dans la stratosphère comme à tous les coups d'ailleurs... Décidément, l'ultralibéralisme économique mondialisé, c'est le cas de le dire, n'en peu plus. En effet, vivre un priapisme financier perpétuel ce n'est pas toujours facile, contrairement à ce que pensent les "pauvres"...

  • Posté par Leclercq Pierre, mercredi 5 février 2020, 10:25

    Je ne suis pas médecin ou virologue, mais j'ai un bout d'expérience en gestion des risques. Comment justifier que l'on rapatrie des personnes potentiellement contaminées vers un lieu ou l'infection n'est pas présente. Ceci n'est il pas équivalent à introduire le loup dans la bergerie? La Belgique n'avait aucun cas de contamination, maintenant nous en avons un, et nous l'avons introduit volontairement! Faudra m'expliquer!

  • Posté par Vynckier Albert, mercredi 5 février 2020, 7:18

    de toute façon, dans le pire, il y a du bon: c'est la meilleure manière pour nous que le virus a trouvé pour entrer dans le pays.

  • Posté par Vynckier Albert, mercredi 5 février 2020, 7:22

    a trouvée (cod: la manière).

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs