Le loyer moyen d’un appartement à Bruxelles est de 1100 euros (carte interactive)

Le loyer moyen d’un appartement à Bruxelles est de 1100 euros (carte interactive)
Belga

Les prix des locations de logements à Bruxelles connaissent une hausse soutenue. En 2019, il fallait débourser 1.106 euros en moyenne, hors charges, pour louer un appartement, ressort-il du baromètre annuel de la confédération flamande du secteur immobilier CIB Vlaanderen, qui s’est penchée pour la première fois sur le marché bruxellois.

Le parc locatif de la Région Capitale est principalement constitué d’appartements (83,5 %) et de studios (5,5 %). La proportion de maisons en location est jugée trop basse et donc trop peu représentative pour être analysée.

Il ressort du baromètre que le prix moyen de location des appartements dans la Région est en forte augmentation. Par rapport à 2018, les loyers des appartements ont crû de 5,74 %, pour atteindre en moyenne 1.106 euros, et des studios de 4,14 %, à 624 euros. Les communes où les locations d’appartements sont les plus chères sont Woluwe-Saint-Pierre (1.234 euros/mois), Uccle (1.226 euros) et Auderghem (1.201 euros) et c’est à Jette (978 euros/mois en 2018 à 1.119 euros en 2019) et Forest (de 910 euros/mois en 2018 à 1.025 euros en 2019) que les hausses ont été les plus marquées. À l’inverse, les loyers moyens les moins élevés sont à Laeken (795 euros), Anderlecht (788 euros) et Jette (757 euros). CIB Vlaanderen ne dispose pas de données représentatives pour Koekelberg et Ganshoren.

Ces données proviennent de l’analyse de 5.782 contrats de bail en Région bruxelloise.

Carte LE SOIR / Cédric Petit (données CIB)

Sur le même sujet
ImmobilierBruxelles
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ACHILLE FALISE (1)

    20 ans en 2020: a-t-on affaire à une future «génération sacrifiée»?

  2. Le marché matinal de Bruxelles limite la casse due à la fermeture des restos car les commerces de détails achètent davantage de marchandises.

    Coronavirus: c’est également la cata pour les fournisseurs de l’horeca

  3. d-20201014-GJEDJR 2020-10-15 08:07:06

    La fermeture de l’Horeca passe mal, les Régions grondent

La chronique
  • Coronavirus – «La vie devant toi, jour 85»: la contamination

    L’autre jour, il s’est passé un truc incroyable.

    C’est Josette, au téléphone qui explique qu’elle est bien embêtée parce qu’elle a contaminé six personnes. « Houlà, tu as eu le coronavirus, Josette ? on lui demande. -Oui, Gérard et moi, on l’a eu. Lui, il a beaucoup toussé, moi surtout très fatiguée, mais c’est pas ça le plus grave. Tu te rends compte : ON A CONTAMINÉ SIX PERSONNES ! »

    Vous voulez le fil de l’histoire ? Mille fois mieux que l’appli Coronalert, la mémoire de Josette a tout tracké. Selon elle, ça a commencé au resto. A quatre, avec un couple de cousins qui repartaient chez eux, à Nashville (USA) quelques jours plus tard. « On a manqué de pot, elle explique. Parce qu’on est super prudents, on se lave les mains, Gérard ne sort jamais, il est bien dans son jardin, bien dans sa maison, et j’ai toujours mon gel sur moi. Mais je n’ai pas pensé à lui en faire prendre en sortant du restaurant. Il l’a attrapé le premier puis me l’a...

    Lire la suite

  • Les 20 ans de 2020, notre carburant pour l’avenir

    Tes grands-parents, rarement tu visiteras. Tes parents, quasi plus tu n’embrasseras. Tes voisins, de très loin tu verras. Tes amis, à quatre tu limiteras. Tes professeurs, sur écran tu écouteras. Tes amours, masqué tu séduiras. La planète, plus tard tu parcourras/sauveras.

    C’est cela le monde dans lequel on vit aujourd’hui quand on a 20 ans ? Un monde où l’on doit se protéger des autres ? Où l’enfer, c’est le souffle de l’autre qui nous contamine et qu’il faut à tout prix éviter ? Ce...

    Lire la suite