Accueil Culture Musiques

Monolithe Noir: meccano électronique

Avec « Moira », son premier vrai album studio, Monolithe Noir poursuit plus avant l’exploration des sonorités analogiques. Bienvenue dans l’univers fascinant du synthé modulaire !

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Quand on entre « Monolithe Noir » dans un moteur de recherche sur le Net, ce qui revient le plus souvent, outre bien sûr la référence à 2001 Odyssée de l’Espace , c’est « synthé modulaire ». Voilà un moment maintenant qu’Antoine Pasqualini, le musicien qui s’est choisi ce pseudo, éprouve une véritable passion pour cet outil. Après la batterie, le Bruxellois originaire de Bretagne en a fait sa spécialité. « J’ai d’abord été attiré par son aspect et l’ergonomie. En travaillant sur le son, j’ai découvert la liberté qu’il me permettait d’avoir. »

Comment arrive-t-on à la musique électronique en partant de la batterie, dont vous jouez d’ailleurs toujours dans le groupe Fabiola ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs