Accueil Économie

« Tout l’enjeu, c’est de réussir à initier des rénovations »

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Geoffrey Van Moeseke est chargé de recherche au laboratoire Architecture et climat de l’UCL.

Comment expliquez-vous les mauvaises performances énergétiques du bâti existant ?

C’est un bâti ancien et le taux de rénovation en Belgique est assez lent. On l’estime à 1 % par an. Il faut donc qu’un bon nombre d’années s’écoulent pour voir un impact. Il faut rappeler que cela fait seulement 20 à 30 ans que l’on parle de ce sujet et le standard maison passive n’a qu’une dizaine d’années.

Quelles sont les conséquences de cette situation ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs