Coronavirus: les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo se disent «extrêmement inquiets»

Belga
Belga

Le patron du comité d’organisation des Jeux olympiques 2020 de Tokyo Toshiro Muto a admis mercredi que l’épidémie de coronavirus qui gagne en ampleur en Chine était un motif d’inquiétude « extrême ».

« Nous sommes extrêmement inquiets, dans le sens où l’avancée de l’épidémie pourrait tempérer l’intérêt et l’enthousiasme pour les Jeux », a-t-il expliqué lors d’une réunion du Comité international paralympique.

« J’espère que cela peut être éradiqué aussi vite que possible. Nous planifions de coopérer avec le Comité international olympique (CIO), le Comité international paralympique, le gouvernement et la ville de Tokyo pour affronter cette question », a-t-il ajouté.

Dans une réaction transmise à l’AFP, le CIO a indiqué avoir « toute confiance dans les autorités compétentes, au Japon, en Chine et dans l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pour prendre toutes les mesures nécessaires afin de faire face à la situation ».

« Les préparations pour les JO 2020 se poursuivent selon les plans et nous attendons avec impatience de retourner (à Tokyo) pour la prochaine ‘revue de projet’ en février », a ajouté le CIO.

Les revues de projet sont des visites techniques qui se déroulent dans les villes hôtes des JO et auxquelles participent le président et le vice-président de la Commission de coordination du CIO.

Après la mise en quarantaine de Wuhan et de la province du Hubei (centre), épicentre du nouveau coronavirus, un nombre grandissant de villes de l’est de la Chine (dont la métropole économique de Hangzhou) imposent des restrictions de déplacement à leurs habitants.

Au moins 490 personnes atteintes du nouveau coronavirus 2019-nCoV sont mortes en Chine continentale, la plupart à Wuhan et dans sa province du Hubei, selon un bilan officiel mercredi. Plus de 24.000 cas de contamination ont été confirmés dans le pays.

Près de 200 cas de contamination ont été identifiés en dehors de Chine dans une vingtaine de pays, Hong Kong (territoire chinois semi-autonome) faisant par ailleurs état mardi de son premier décès.

Au Japon, au moins dix personnes sur un bateau de croisière sont contaminées par le coronavirus et les autorités japonaises ont porté à 14 jours la période de quarantaine des 3.700 passagers et membres d’équipage.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous