Accueil Économie Entreprises

Jean Stephenne sur GSK: «Il n’est pas anormal de vouloir alléger une organisation devenue trop lourde»

Aux yeux de l’homme à qui GSK doit sa croissance en Wallonie, la restructuration annoncée n’est en rien le prélude à un déclin de l’entreprise. Jean Stéphenne préfère plutôt pointer la hauteur des investissements (500 millions d’euros) et la vigueur de l’écosystème wallon.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Economie Temps de lecture: 3 min

Rendons à César ce qui lui appartient : c’est à Jean Stéphenne que revient le mérite d’avoir développé le géant des vaccins pour lequel on s’inquiète aujourd’hui. Un géant qui, pour rappel, emploie désormais 9.300 personnes en Wallonie, dont un peu moins de 7.000 sur les hauteurs de Wavre où son site, érigé de toutes pièces, s’étend sur une superficie de 55 hectares. Aux manettes de l’entreprise jusqu’en 2012, cet ex-manager de l’année (1996) et ex-président du patronat wallon jette un regard qui, bien qu’extérieur désormais, se veut rassurant pour l’avenir.

Cette annonce signe-t-elle la fin de la croissance de GSK en Wallonie ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs