Hockey Pro League: les Red Lions de retour sur le terrain de leurs exploits en Inde (vidéo)

photo news
photo news

Après un début réussi en Océanie, avec un partage et un succès en Australie suvi de deux nettes victoires en Nouvelle-Zélande, les N.1 mondiaux ont débarqué mercredi soir à Bhubaneswar, où ils espèrent vaincre leur signe indien : battre l’équipe locale devant son public. Ils en auront l’occasion samedi ou dimanche (12h30 belges) sur le terrain du Kalinga Stadium, là-même où les hommes de Shane McLeod avaient écrit en décembre 2018 la plus belle page de l’histoire du hockey belge en y décrochant leur 1ère couronne mondiale.

« C’est avec plaisir que l’on revient sur ces lieux où nous sommes devenus champions du monde. Nous avons d’incroyables souvenirs ici », a déclaré le capitaine belge Thomas Briels devant la presse indienne à sa descente d’avion. « Nous nous attendons à deux matchs de grande intensité et de qualité contre l’Inde, qui comme nous a bien évolué ces deux dernières années. »

C’est donc invaincus et après avoir récupéré leur statut de N.1 mondiaux lors de leur périple en Océanie, que les Belges abordent en Asie leurs 5e et 6e rencontres de Pro League sur les 16 programmées d’ici fin juin.

En tête du classement

Si la Belgique prône en tête du classement provisoire avec 11 points, l’Inde n’est pas en reste non plus. Avec 5 points en 2 matchs disputés à domicile contre les Pays-Bas, l’équipe de l’entraîneur australien Graham Reid est actuellement 5e. « L’Inde s’est montrée très forte contres les Néerlandais. Sur ce que nous avons vu, elle a vraiment été impressionnante. Nous nous attendons à deux matchs difficiles ce week-end, ce sera un bon test en vue des Jeux olympiques », a encore précisé l’attaquant belge de 32 ans.

Le Kalinga Hockey Stadium rapelle naturellement de bons souvenir aussi à l’entraîneur des Lions Shane McLeod. « C’est l’un des meilleurs stades au monde, avec toujours une ambiance si particulière. Notre bilan y est plutôt bon puisque nous y avons joué 10 fois, nous avons gagné à huit reprises et partagé deux fois », selon le coach néo-zélandais.

Un déplacement périlleux

Des statistiques qui témoignent néanmoins aussi d’une difficulté qu’a la Belgique à s’imposer contre les octuple champions olympiques dans la cité des Temples. Elle y a partagé 2-2 en phase de poules lors de la dernière Coupe du monde et s’était inclinée aux shoot-outs après un autre nul (3-3) en quart de finale de la finale World League de 2017. Sans parler de la défaite des U21 en finale de la Coupe du monde juniors 2016 lorsque les Wegnez, De Sloover, Kina, Meurmans et consorts s’y étaient inclinés 2-1 devant le pays hôte. Contre les Indiens, les Belges présentent toutefois une balance en leur faveur sur les 21 derniers duels (officiels et amicaux) depuis 2013 : 12 succès, 2 nuls et 7 défaites.

Lundi, l’équipe belge de l’année reprendra la direction de la Belgique pour se consacrer au championnat national qui reprendra ses droits dès le 23 février. Un dernier déplacement de Pro League est planifié en Allemagne (2x en semaine les 19 et 26 mars), avant les quatres doubles duels à domicile, tous à la Wilrijkse Plein d’Anvers, entre le 15 mai et le 28 juin. Entre-temps, plusieurs Red Lions pourraient être à nouveau mis à l’honneur puisque c’est la semaine prochaine que la fédération internationale (FIH) dévoilera les lauréats des Hockey Stars Awards, avec dans la liste des nommés Vincent Vanasch pour le meilleur gardien mondial ainsi que Victor Wegnez et Arthur Van Doren comme meilleur joueur mondial. Une annonce de la FIH qui se fera en 4 temps dans les deux catégories messieurs et dames : les espoirs lundi, les gardiens mardi, les coachs mercredi et enfin les meilleurs joueurs mondiaux jeudi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • belgaimage-169316805-full

    Par Laurent Toussaint

    Hockey sur gazon

    Hockey: la Wallonie est encore loin de la saturation

  • belgaimage-132552305-full

    Par Laurent Toussaint

    Hockey sur gazon

    Hockey sur gazon: Maxime Bergez veut transformer le coup d’arrêt en opportunité

  • @Mathieu GOLINVAUX

    Par Laurent Toussaint

    Division d'honneur

    Marc Coudron et Fabrice Rogge à cœur ouvert: «Il ne faut pas mettre les clubs et les équipes nationales en opposition»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous