Accueil Économie

Bras de fer entre la Région et les exploitants

Des normes plus strictes encadrent les limites d’émission des PCB dans les broyeurs. Mais la plupart des exploitants les contestent devant le Conseil d’Etat. Avec des arguments sérieux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

C’est un paradoxe : alors que le débat public sur les risques sanitaires liés aux broyeurs à mitraille et leurs émissions de PCB reste extrêmement timide, la bataille juridique entre la Région wallonne et les exploitants fait déjà rage depuis plusieurs années.

Le déclic se produit en 2017. Le ministre de l’Environnement de l’époque, Carlo Di Antonio (CDH), est alerté par son administration suite à des plaintes de la commune de Courcelles. Des mesures « alarmantes » de différents types de PCB ont été enregistrées pour les rejets dans l’atmosphère de plusieurs broyeurs à mitraille, dont celui de la société Keyser & Fils, qui y est installé. Les rejets de PCB sont principalement liés au recyclage des voitures, truffées de substances toxiques, notamment dans leurs composants électroniques.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs