Accueil Monde États-Unis

Etats-Unis: tirs croisés contre le démocrate Pete Buttigieg

Le vainqueur en Iowa devient la nouvelle cible à abattre pour ses trois grands rivaux – Joe Biden, Bernie Sanders et Elizabeth Warren, à la veille de la primaire du New Hampshire.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

Joe Biden avait juré de ne pas envenimer la campagne démocrate. De ne pas transformer ces primaires, lancées dans l’Iowa le 3 février, en « jeu de massacre circulaire » alors que le seul et unique adversaire à battre se nommait Donald Trump.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Herrier Patrik, lundi 10 février 2020, 8:40

    Pour être président des States, il faut un âge minimum (35ans). Pourquoi dès lors ne pas imposer un âge maximum...?

  • Posté par Grulois Stanislas, dimanche 9 février 2020, 17:56

    Finalement, Butigieg est peut-être capable de battre plouc trump en novembre. Car contrairement au blondinet il est intelligent. D'ailleurs, ça fait un bout de temps que plouc a demandé à ne pas participer aux débats présidentiels. Il a conscience de ne pas être à la hauteur car intellectuellement tellement inférieur.

  • Posté par Grulois Stanislas, mardi 11 février 2020, 13:37

    Eh bien voilà. Je suis en tous points absolument d'accord avec vous. Et je n'en voudrai jamais aux électeurs de trump ou d'autres populistes de quelque bord que ce soit qui expriment la plupart du temps du rejet face aux élites car, effectivement, le système est malade (il n'y a qu'à voir ce qui se passe en Allemagne pour le moment et nous ne sommes pas beaucoup mieux lotis en Belgique avec ces "négociations" à rallonge). L'attitude de Hillary Clinton était inconvenante. Le point sur lequel je souhaite mettre le doigt est que Buttigieg ratisse le même public que trump mais avec la nuance qu'il est plus rassembleur que ce POTUS de pacotille. Je ne fais pas partie des élites. Comme vous je pense qu'il faut s'attaquer aux racines du mal permettant l'émergence de personnalités comme trump. Et si je le surnomme plouc, c'est sciemment mais en toute connaissance de cause par le biais de discussions eues avec une connaissance commune. Certes, ce n'est pas la manière la plus élégante de le nommer mais ce n'est certainement pas pire que le vocabulaire qu'il emploie vis-à-vis de ses adversaires. Je n'approuve pas cette manière dd s'exprimer, tout comme je n'approuve pas forcément ce que Bloomberg à fait ce week-end en attribuant les "Donald" dans une parodie des oscars. Mais la société est comme ça malheureusement. On ne souhaite plus trop réfléchir, se contenter de tweets ou de ce que, en l'occurrence, fox news "informe" et qui est pris pour argent comptant. Mais si c'est un moyen de battre trump, alors il faut le faire.

  • Posté par Cuschera Joseph, mardi 11 février 2020, 12:44

    Quand vous parlez "d'intellectuellement tellement inférieur", vous commettez la même erreur qu’Hillary Clinton en 2016. Il existe, aux States comme chez nous, une élite intellectuelle qui croit (peut-être à juste titre d'ailleurs) détenir la vérité et méprise le petit peuple qui a des besoins beaucoup plus triviaux à ses yeux (factures, emploi, éducation, mode de vie, morale). Cette élite, depuis des décennies, n'écoute qu'elle-même et une certaine presse qui joue le rôle de thuriféraire. Elle laisse donc le champ libre à des êtres sans doute plus frustres, mais qui parlent le même langage que le peuple et dans lequel celui-ci se reconnaît. Il est clair qu'intellectuellement, Twitter, avec son nombre réduit de caractères, est "tellement inférieur" au New-York Times, mais le peuple ne lit pas le New-York Times... Et la seule réponse des élites, c'est le mépris, le fameux "déplorables" d'Hillary Clinton, mépris du peuple, mépris de ses élus "populistes". Depuis 2016, le seul programme des démocrates a été de détruire Trump et c'est encore leur objectif affirmé aujourd'hui. En quatre ans, ils n'ont pas été capables de pondre une ligne d'un programme politique crédible, à part "éliminer Trump". C'est pourquoi ils ont d'ores et déjà perdu parce que ce qu'il faut éliminer, ce n'est pas Trump, c'est la situation qui a fait que Trump ait été possible. Et quand vous l'appelez PLOUC, vous ne faites qu'exprimer ce même mépris pour le choix du peuple. Acceptez donc le PLOUC car il est légitime d'un point de vue démocratique et proposez une alternative que le peuple comprenne et accepte. Alors, il y aura une chance qu'il retombe dans les oubliettes de l'Histoire. Attention : point Godwin : Hindenburg qualifiait le moustachu de "petit caporal de Bohème". Le caporal a fini chancelier... Attention au mépris des élites pour "les masses". Ce sont en définitive elles qui font l'Histoire.

  • Posté par Grulois Stanislas, lundi 10 février 2020, 20:45

    Mais ne confondez pas tout. Je ne me moque pas de trump. Jamais. Ce que je dis de lui est simplement avéré. Et, de ce que j'en ai entendu, Buttigieg ne se moque pas de lui non plus. Par contre, en admettant que Buttigieg devienne le candidat démocrate (mais on en est encore loin), dans un débat, trump ne fera pas le poids. Il démontrera toutes ses faiblesses, ne laissera pas parler son interlocuteur, se moquera de lui et exagèrera son bilan (qui est loin d'être aussi positif qu'il le dit y compris quant aux promesses faites en 2016 et non respectées, vérifiez svp). Bref, trump veut fuir les débats et son équipe de campagne serait plutôt soulagée car avec lui, tout peut partir en cacahuète en un instant.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs