Ann Wauters aux JO avec les Belgian Cats: «Une dernière danse» (vidéos)

@News
@News

Si elle n’a pu apporter tout ce qu’elle aurait voulu sur le terrain, Ann Wauters était très émue à l’issue de la qualification des Belgian Cats pour les JO de Tokyo à l’issue du tournoi de qualification disputé à Ostende. L’intérieure waeslandienne a fait de ses Jeux son ultime rêve, le dernier objectif de sa carrière.

« Cela fait longtemps que l’on en rêve, qu’on travaille très dur avec ce groupe pour réaliser cet objectif. Cela fait trois ans qu’on a commencé à parler des JO, d’abord tout bas, puis c’est devenu de plus en plus concret et c’est enfin devenu un objectif. Et là, ça y est, on a ce ticket en poche, c’est beaucoup d’émotions », a déclaré Ann Wauters.

« Pour moi, personnellement, c’est que je voulais. Pouvoir terminer ma carrière là-dessus. Qu’est-ce qu’il y a de plus beau que de représenter la Belgique aux Jeux Olympiques ? Il n’y a rien de meilleur. »

Ann Wauters, 1m95, 39 ans, compte 118 sélections avec les Belgian Cats et c’est elle qui possède la plus longue histoire de ce groupe avec l’équipe nationale.

Elle était de la partie lors du premier fait d’armes de la Belgique dans un championnat d’Europe, en 2003 à Patras avec Benny Mertens (6e). Elle a tenté une première fois une qualification pour le tournoi pré-olympique en vue des Jeux de Pékin en 2008, mais la 7e place à l’Euro de Chieti avec le Français Laurent Buffard qu’elle a connu à Valenciennes fut insuffisante.

S’en est suivie une longue période durant laquelle elle a décliné sa participation à l’équipe nationale pour se consacrer à sa carrière en club, en Europe, en WNBA et même en Corée du Sud.

L’arrivée de Philip Mestdagh à la tête des Belgian Cats en 2015 a coïncidé avec son retour sous le maillot belge « pour aider la Belgique à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 », la dernière pièce du puzzle manquante à son énorme palmarès.

Médaillée de bronze à l’Euro 2017 à Prague, quatrième de la Coupe du monde à Tenerife un an plus tard, Ann Wauters traîne depuis décembre 2017 une opération au genou, de gros soucis physiques qui la contraignent à sacrifier sa carrière en club afin de « tout faire » pour s’offrir une « dernière danse » à Tokyo cet été, avait-t-elle déclaré en novembre.

Depuis novembre dernier, la citoyenne de Courtrai joue à Kayseri en Turquie pour se redonner du rythme en vue de ce tournoi de qualification olympique où elle aura joué 25 minutes sur les trois rencontres de son équipe.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous