Accueil Culture Cinéma

«Parasite» s’immisce jusqu’aux Oscars, le signe d’une ouverture de l’Académie?

Le film du Sud-coréen Bong Joon-ho a triomphé en obtenant 4 statuettes, dont celle du meilleur film. Une première pour un film en langue étrangère. Et le signe, peut-être, d’une ouverture de l’Académie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Un triomphe. En remportant quatre statuettes lors de la 92e cérémonie des Oscars, meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario original et meilleur film international, Parasite de Bong Joon-ho entre dans l’Histoire. Il devient en effet le premier film dans une autre langue que l’anglais à remporter la statuette du meilleur film, catégorie reine (11 autres films avaient été nommés sans l’emporter avant lui – si on inclut Babel mais qu’on exclut The Artist, vainqueur mais muet), et le premier film sud-coréen à remporter l’Oscar du meilleur film international – nouvelle appellation de l’Oscar du meilleur film en langue étrangère. Une consécration pour le réalisateur déjà multiprimé, notamment à Cannes où il avait reçu la Palme d’or.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Ce film qui cartonne partout en France, sauf... à Paris

Snobés à Paris, encensés ailleurs: le troisième film des Bodin’s défie les lois du box-office avec un triomphe au cinéma quasiment partout, sauf dans la capitale. Une consécration logique pour un duo comique qui a tout bâti sur le «bon sens paysan».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs