Accueil La Une Monde

Philippe Goffin au «Soir»: «On va regrouper les retours d’enfants de combattants djihadistes»

A New York, le ministre des Affaires étrangères annonce que la Belgique va essayer de monter une opération de rapatriement groupé pour les 42 enfants belges coincés dans des camps en Syrie.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

Le sort des enfants belges coincés en Syrie était au cœur du premier rendez-vous onusien de Philippe Goffin (MR) à New York. « C’est un des principaux sujets que nous avons abordé avec le secrétaire général adjoint aux affaires juridiques Miguel de Serpa Soares », a précisé le ministre des Affaires étrangères. « Nous allons essayer de procéder à un regroupement généralisé. Mais ce ne sera pas une opération facile car la Syrie est un pays en guerre et il est difficile de s’y rendre. »

Au total, 42 enfants belges ou supposés belges de moins de dix ans (tous n’ont pas deux parents de nationalité belge) sont concernés par ce futur rapatriement groupé. La plupart, une trentaine, se trouvent dans le camp syrien d’Al-Hol contrôlé par les Kurdes de Syrie. Dans quel délai ? « Impossible à dire », ajoute le ministre tant la situation sur le terrain est mouvante.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Eric Lambot, mardi 11 février 2020, 15:39

    @DE BRUXELLES "L'idée que les géniteurs rêvent de nous trucider est aussi un lieu commun qui ne repose sur rien." Ah bon sur rien, vraiment ? Allez dire ça à toutes les victimes de Daesh en Syrie et en Irak. Je ne vous souhaite pas de connaitre dans votre chair de telles situations, vous ne parleriez pas de la même manière et votre indignation porterait probablement sur d'autres sujets plus réels. Les victimes ont besoin de justice. Si les femmes de djihadistes parties pour le Caliphat en Syrie, qui ont participé aux exactions au minimum en fermant les yeux, souvent en y participant activement (police religieuse, administrations diverses, ou autres) reviennent en Belgique, cela équivaut à une impunité de fait car on n'arrivera jamais à prouver leur culpabilité (pas de témoins - morts ou dispersés dans des camps-, transfert par avion vers les tribunaux en Belgique impossibles, traduction complexe.... Comme quoi cela a des avantages d'avoir des enfants, on peut les prendre en otage pour échapper à la justice. Les gouvernements belges, français, allemand doivent faire pression sur les Kurdes pour rapatrier les enfants uniquement. En échange il y a moyen de leur offrir beaucoup de choses : salaires des gardes (pas cher), infrastructures, bâtiments ou camp d'internement (pas cher), aide à la mise en place de tribunaux sur place, avec des experts ou des conseils (pas cher). On sépare bien les enfants de parents indignes, drogués ou même pour beaucoup moins que ça, et ici des responsables de génocide seraient autorisés à se promener en toute liberté, recevoir une maison du CPAS, des allocations familiales etc.. Et sans être sûr qu'il y ait le moindre remords pour ce qui a été commis ? Sans être sûr que l'idéologie à la base de tout cela ne continue pas à être diffusée ? Un peu facile tout ça, non ?

  • Posté par Eric Lambot, mardi 11 février 2020, 15:51

    @DE BRUXELLES Ah oui, j'oubliais toutes les victimes des attentats en Belgique, en France, en Allemagne, en Angleterre, ainsi que leurs familles marquées à jamais. Franchement je trouve votre commentaire vraiment déplacé

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 11 février 2020, 12:32

    Le petit garçon né par GPA aux EU d un papa belge ne peut pas avoir de papiers et ces supposés enfants belges dont les géniteurs rêvent de nous trucider et qui vivront aux crochets des contribuables eux oui ,mais oui bien sûr

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 11 février 2020, 22:19

    DEBRUXELLES il est temps que la Belgique se bouge? Quand on interview une des soeur elle affirme qu elles sont parties pour vivre leur islam à leur guise,et si elles reviennent, elles espèrent quoi ?qu on les laisse faire pour les remercier de l immense honneur qu elles font à la Belgique de revenir vivre à nos crochets, d encore se "marier " et de refaire des gosses ??

  • Posté par DE BRUXELLES , mardi 11 février 2020, 14:13

    Eh bien, voilà une contribution intelligente qui fait avancer le débat! Précisons donc qu'il n'y a pas matière ni à comparer ces situation, ni à les mettre en concurrence. Les droits de l'enfant doivent être respectés toujours et partout (aussi bien les enfants qui n'ont pas choisi de naître aux EU par GPA, que les enfants qui n'ont pas choisi d'être amenés bébés dans des zones de conflit ou d'y voir le jour). L'idée que les géniteurs rêvent de nous trucider est aussi un lieu commun qui ne repose sur rien. Par contre, ce qui est plus que probable, c'est que tous ces enfants qu'on aura laissés pourrir dans ces camps, une fois plus grands et en âge de comprendre comment ils ont été traités, puissent avoir envie de se venger. Donc, pour notre sécurité maintenant et dans le futur, il faut les rapatrier tous, et surtout ne pas séparer les enfants de leurs parents. Personne n'accepterait d'être séparé de force de ses enfants. Donc, arrêtons de faire de la démagogie et il est temps que la Belgique se bouge et que les autres Etats européens fassent de même. On ne peut pas prêcher le respect des droits de l'enfant à New York dans les salons du Conseil de sécurité et les violer allègrement d'un autre côté. Un peu d'intelligence, de courage politique et de respect des engagements internationaux de ferait pas de tort.

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs