Les parents de Julie Van Espen: «Elle serait encore en vie si chacun au tribunal avait pris ses responsabilités»

Les parents de Julie Van Espen: «Elle serait encore en vie si chacun au tribunal avait pris ses responsabilités»
Photo News

Dans une lettre ouverte, les parents de Julie Van Espen, assassinée, s’adressent à la justice et aux politiques. « Julie serait encore en vie si chacun au tribunal avait pris ses responsabilités », peut-on lire dans la lettre, qui est adressée à tous les présidents de partis et qui sera discutée dans l’hémicycle aujourd’hui. Ils demandent que celui qui a commis l’erreur soit puni. Plusieurs journaux flamands en font état.

La famille souligne qu’elle est d’accord avec un certain nombre de recommandations faites précédemment par la HRJ, mais se concentre sur certaines priorités qui sont « incontournables ». Par exemple, ils préconisent la création d’un Comité J, un organe de contrôle externe qui supervise le fonctionnement général des magistrats et intervient en cas d’erreur. En outre, ils souhaitent également « une numérisation de la justice sur mesure, un suivi et une thérapie obligatoires pour les auteurs de violences sexuelles et une formation approfondie des services de police et des magistrats dans le domaine des violences sexuelles ».

« La famille a estimé qu’il était nécessaire de répondre de manière sereine mais claire au rapport de la Cour suprême de justice », déclare John Maes, l’avocat de la famille Van Espen. « Ils ne veulent pas ajouter grand-chose, mais avec une lettre adressée aux plus importants politiciens du pays, ils espèrent mettre les choses en marche ».

Sur le même sujet
Cour
 
 
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous