«Le cas Richard Jewell» de Clint Eastwood, classique mais efficace: nos critiques des sorties cinéma

«
Le cas Richard Jewell
».
« Le cas Richard Jewell ».

Le cas Richard Jewell (Clint Eastwood)

Les acteurs sont tous formidables. C’est la grande force du film. Classique mais efficace. A 89 ans, Eastwood n’innove plus mais il garde un savoir-faire indéniable.

Filles de joie (Frédéric Fonteyne & Anne Paulicevich)

C’est féministe et politique. Il y a bien quelques longueurs, deux ou trois petits coups de mou, mais l’énergie des filles l’emporte. Et au-delà de la prostitution, le film parle de la violence faite aux femmes. Un sujet dont on ne dit jamais assez.

La fille au bracelet (Stéphane Demoustier)

On est happé par ce suspense judiciaire. Un film subtil, sans effet racoleur, très bien dialogué, qui pose intelligemment la question de la vérité et de l’altérité.

Matthias et Maxime (Xavier Dolan)

Il y a toujours de l’abondance dans le cinéma de Dolan, mais il a dépassé le côté rageur et fulgurant propre à sa jeunesse. Il se canalise en apparence pour mettre sa mise en scène au service des acteurs, retrouvant l’émotionnel à fleur de peau de ses débuts. C’est maîtrisé avec talent.

Un divan à Tunis (Manele Labidi)

Un portrait touchant et décalé de la Tunisie. C’est drôle, même si on aurait apprécié que la réalisatrice assume pleinement le côté loufoque et décalé qu’elle veut insuffler au film.

Les filles du Docteur March (Greta Gerwig)

Cette épopée familiale adaptée pour la sixième fois au cinéma dégage une étonnante modernité. Il en émane beaucoup de tendresse et de charme. Le casting est impeccable et la mise en scène, très dynamique. C’est réalisé, dialogué et joué avec élégance, laissant poindre l’émotion en finesse.

The journey : A story of love (Fanny Bräuning)

Lire aussi Le résumé

Toutes les séances sur notre site cinenews.be

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chan Bao - nom d’emprunt -, infirmière à Wuhan, a dû être hospitalisée d’urgence
: «
Pour la première fois, j’ai pensé que je pourrais mourir
».

    A Wuhan, le coronavirus décime le personnel soignant: «Mon étage est rempli de mes collègues»

  2. Aucune destination européenne n’a été placée sous un avis négatif du SPF Affaires étrangères. Autrement dit, pas question en l’état d’obtenir l’annulation et le remboursement du voyage qui avait été préalablement réservé.

    Coronavirus: puis-je annuler mon voyage? Tout dépend... du SPF Affaires étrangères

  3. L’église Saint-Henri, à Woluwe-Saint-Lambert, doit faire l’objet d’une rénovation lourde, dont coût six millions.

    La Région bruxelloise met les églises à la diète

La chronique
  • Lettre du Brexit: recherche candidats «bizarres et curieux» désespérément!

    Par Marc Roche

    Recherche candidats « bizarres et curieux » pour vaste réforme de l’État. Cette petite annonce aurait pu être rédigée par Dominic Cummings en vue de réaliser sa nouvelle mission : révolutionner de fond en comble la haute fonction publique britannique. Le bras droit de Boris Johnson a fait appel « aux vrais jokers, aux artistes, à ceux qui ne sont jamais allés à l’université ou qui se sont extirpés par eux-mêmes d’un trou d’enfer » pour mener à bien l’opération de chambardement.

    Cet influent libertaire a été chargé de l’un des chantiers les plus lourds du programme de Boris Johnson : le chamboulement de Whitehall, le cœur névralgique de la haute administration centrale.

    Potentiellement, il s’agit du projet public le plus ambitieux depuis la mise en place de l’État Providence par le gouvernement travailliste de Clement Attlee, en 1945. Sauf qu’en 2020, c’est la droite populiste qui est à la manœuvre.

    Le principal conseiller du « 10 » estime que la machine de l’État est...

    Lire la suite

  • Brexit, Saison 2 ou le retour du spectre du «no deal»

    L’aurait-on oublié qu’il ne serait pas inutile de se rappeler que la saga du Brexit est loin d’être une affaire close. Si le Royaume-Uni n’est bel et bien plus membre de l’Union européenne depuis le 31 janvier à minuit, ce n’est pas la fin de l’histoire. Dès lundi prochain s’engagera une négociation autrement plus difficile que le règlement du divorce : la tentative de s’accorder sur les modalités de la future relation entre Londres et l’UE avec, au cœur, un accord commercial. Et le moins que l’on puisse écrire au moment où les deux...

    Lire la suite