Lettres piégées aux Pays-Bas: Bpost prend des mesures

Lettres piégées aux Pays-Bas: Bpost prend des mesures

Bpost a pris des mesures de sécurité – sans plus de détails – en réaction aux cas de lettres piégées qui ont fleuri aux Pays-Bas, annonce mercredi la porte-parole Barbara Van Speybroeck.

Des explosions se sont produites mercredi matin dans une entreprise d’Amsterdam et un centre de tri postal à Kerkrade. À Amsterdam, il s’agissait probablement d’une lettre piégée, selon la police. Ce genre de faits s’est déjà produit à plusieurs reprises ces derniers temps aux Pays-Bas.

Bpost réagit

« La sécurité de nos collègues est primordiale à nos yeux », explique Barbara Van Speybroeck. « Bpost traite quotidiennement plus de 7 millions de lettres et quelque 300.000 colis. Ces lettres et colis passent par des centres de tri fortement automatisés, toute la chaîne a été optimisée et rationalisée au mieux. »

La porte-parole souligne qu’un contrôle individuel de chaque lettre ou colis est impossible et illégal en Belgique en raison du caractère privé du courrier. « Ouvrir une lettre ou un colis ne peut se faire qu’en collaboration avec la police ou la douane qui effectue régulièrement des contrôles dans les centres de tri. Bpost est en contact étroit avec la police et a mis en place plusieurs mesures en concertation avec les forces de l’ordre. »

Sur le même sujet
Belgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous