Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: les partis entrent discrètement en campagne

Officiellement, tous les partis tentent de trouver un accord avec le chargé de mission, Koen Geens. Mais les propos idéologiquement marqués se multiplient, surtout côté francophone, où l’on commence à respirer l’air pur de la campagne (électorale).

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 5 min

Officiellement, on joue le jeu de la négociation. « Autour de la table, le PS est de bonne volonté », explique Paul Magnette. « C’est mieux de travailler dans la discrétion et de voir ce qui est vraiment possible ou pas possible. Ce serait vraiment stupide de dire ouvertement à la presse quels pourraient être les points communs pour un accord de gouvernement », déclare Bart De Wever (N-VA). « Il faut y croire et parce que nous ne sommes pas encore sortis d’une phase d’information, il est temps de passer dans une phase de formation », ajoute François De Smet (Défi).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Lambinet Guy, jeudi 13 février 2020, 14:40

    on va aller aux élections et puis on se retrouve avec l'extrême droite et gauche de chaque coté du pays !

  • Posté par Lambinet Guy, jeudi 13 février 2020, 14:40

    on va aller aux élections et puis on se retrouve avec l'extrême droite et gauche de chaque coté du pays !

  • Posté par Lousberg Claude, jeudi 13 février 2020, 10:18

    Partis et idéologies s’affrontent. Derrière eux il y a des électeurs à ne pas mépriser. Nouvelle campagne électorale ou déclaration de guerre froide Nord-Sud ? Perte de temps. Au final il faut toujours négocier.

  • Posté par Laurent Bart, jeudi 13 février 2020, 7:59

    Discrètement en campagne? J'ai reçu ce matin un tract d'Ecolo, à la gare de Namur... S'ils ne savent pas se mettre d'accord (eux ou les autres), je ne vais pas donner ma voix à des personnes incapables de nous gérer. Quelle que soit leur couleur. S'il n'y a plus de possibilité fédérale, qu'on fasse sans. S'il y en a encore, qu'on le fasse. Mais on reste coincé dans un schéma du "chacun pour soi". Personne n'est plus intelligent que l'autre pour le coup

  • Posté par Bricourt Noela, jeudi 13 février 2020, 7:26

    Quel triste spectacle. Comment peut-on envisager de contraindre les citoyens de voter à nouveau? Quand il y a eu le vote sur le brexit, personne n'a osé le remettre en cause au nom de la démocratie . Les dirigeants du royaume uni ont géré, parfois avec difficulté, les conséquence du vote. Mais JAMAIS les résultats de ce vote n'ont été remis en question. C'est inconcevable de remettre en cause le vote des Belges. Et les médias n'y voient rien à redire.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs