Product-market fit : le Graal de la start-up

Product-market fit : le Graal de la start-up

Une start-up naît d’une idée. Son but : transformer l’essai, c’est-à-dire vendre un produit. La condition ? Séduire des clients. C’est dans cette équation qu’apparaît une inconnue-clé : le product-market fit. Popularisé (entre autres) par Marc Andreessen, fondateur de Netscape, ce néologisme cache un concept plutôt simple à comprendre, mais compliqué à atteindre: l’adéquation parfaite entre un produit et son marché. Le perfect match pour reprendre une formule anglaise. Plus précisément, le PMF représente l’instant où un produit est en mesure de satisfaire les besoins d’un segment de marché. Le croisement entre une offre donnée et une demande ciblée. Bref, c’est un produit qui va marcher !

Le marché décide

Avec l’émergence d’un langage et de méthodologies propres à l’univers des start-up, l’expression « product-market fit » s’est rapidement transformée en une condition sine qua non du développement d’une start-up. Un passage obligé dans le parcours de la jeune pousse. Trouver son PMF ? Voilà le premier objectif d’un entrepreneur. Et pour cause, le marché a toujours raison… Un produit, aussi bon soit-il, qui ne parvient pas à toucher ses cibles, finit par échouer.

La vérité du terrain

Pour Steve Blank, père de la méthode Lean Startup, le product/market fit est le feu vert qui permet de passer du développement à la commercialisation à une plus grande échelle. Vos premiers clients s’arrachent votre prototype ? Vous y êtes ! Une étape cruciale donc, puisque la start-up a : • validé son produit auprès d’un « échantillon » de consommateurs ; • démontré l’existence d’un segment de marché ; • confirmé la présence d’un nombre suffisant de clients pour générer des revenus importants.

Un travail de « chercheur »

Mais ce Graal de la start-up n’est pas chose aisée. Faut-il d’abord identifier un besoin ou trouver une idée géniale ? Comment mesurer le fit ? Il n’existe ni formule magique ni réponses simples à ces questions. L’entrepreneur en quête de son product-market fit doit constamment remettre l’ouvrage sur le métier, confronter son prototype au marché, observer les résultats, comprendre les retours des clients, adapter son offre… et ainsi de suite jusqu’à ce que son produit final soit « parfait ».

Dessine-moi un product-market fit

Comme l’explique Alexander Osterwalder, un autre prophète de l’entrepreneuriat, connu pour avoir développé l’approche du Business Model Canvas, le PMF détermine le stade où l’entrepreneur peut arrêter de chercher. Sa proposition de valeur est suffisamment mûre pour conquérir le marché. Autrement dit, le client :
adore : l’intérêt du produit est compréhensible et évident en un coup d’œil ;
achète : cet intérêt se traduit par une volonté féroce d’achat ;
en parle : le produit séduit toujours plus de nouveaux clients sans trop d’efforts supplémentaires.

 

Sur le même sujet
Starter
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le perte de l’odorat est l’un des symptômes du covid qui peut persister des mois. Il faut s’armer de patience et travailler dur pour rééduquer progressivement le cerveau.

    Covid longs: des symptômes persistants, souvent invalidants

  2. Proximus continue à fournir régulièrement des données à Sciensano.

    Trois entrepreneurs de la tech appellent à une meilleure utilisation des données pour la relance

  3. PEOPLE-GISCARD_

    Décès de Valéry Giscard d’Estaing, l’homme qui voulait moderniser la France

La chronique
  • Coronavirus – «La vie en pause, saison 2, jour 29»: l’hors-saison

    Le 2 novembre, il s’est passé un truc incroyable.

    Le pays tout entier s’est refermé sur lui-même, s’est de nouveau cloîtré, claquemuré comme s’il était malade, ou triste, et qu’il ne voulait voir personne, juste l’intérieur de sa couette avec une lampe de poche et un livre. Ou Netflix et un bon wifi.

    « Confinement, collection automne-hiver », avait alors lancé Pauline, une fille à qui les robes vont vraiment très bien. Et tant d’autres choses, mais on parle mode aujourd’hui.

    C’est bizarre. Alors qu’on a relativement bien vécu le printemps-été 2020, cette collection-ci, on la trouve nettement moins réussie. Couturier moins inspiré, sans doute. L’impression qu’il se répète, qu’il a juste repris les codes de la saison dernière, à peine changé les couleurs, les matières mais que tout le reste, l’allure, la coupe, c’est de la resucée.

    On le sait, bien sûr qu’on le sait qu’en littérature comme au cinéma, en théâtre comme en mode, un premier grand succès ne génère qu’angoisse et désespoir. Jamais...

    Lire la suite

  • Hongrie: il faut toujours se méfier des pères la pudeur

    En Hongrie, la ville de Nagykata a décidé, en novembre, d’imiter la Pologne en instaurant une première zone « LGBTQ-free » où seront interdites toute « propagande » et toute marche pour l’égalité. La Hongrie prohibe aussi le changement de genre des transsexuels dans le code civil et compte réserver l’adoption aux couples hétérosexuels mariés.

    La Hongrie a inscrit dans sa nouvelle Constitution que le mariage ne pouvait se faire qu’entre un homme et une femme car seule cette union...

    Lire la suite