Et vous, comment êtes-vous perçu par vos employés ?

Et vous, comment êtes-vous perçu par vos employés ?

Les études vont toutes dans le même sens. Deux-tiers des Belges environ se disent satisfaits de leurs supérieurs. Mais attention, tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes. Les 33% restant, 1 travailleur sur 3 donc, jugent quand même leur manager... incompétent ! C’est bien plus que ce que s’imaginent ces mêmes managers. Ce n’est d’ailleurs pas le seul point sur lequel les perceptions divergent. Les leaders auraient aussi tendance à surestimer leur capacité à inspirer et motiver leurs équipes par exemple.


Plus inquiétant, la situation ne tend pas à s’améliorer. Au contraire. Le regard que portent les moins de 40 ans sur les actions et les valeurs de leur direction se détériore. Moins de 1 sur 3 considère aujourd’hui que celle-ci a un impact positif sur la société, motivée par un souci éthique.


Résultat, très peu de ces employés, 13% seulement, aspirent à accéder à des fonctions de management, celles-ci étant considérées comme trop éloignées de leurs idéaux.


S’ils étaient néanmoins à la place de leur supérieur, deux tiers d’entre eux feraient attention à être plus à l’écoute et à donner davantage de feedback.


Et ce serait tout bénéfice pour l’entreprise puisqu’un manager empathique et ouvert suscite deux fois plus de satisfaction et deux fois moins de stress au boulot. S’il est considéré comme “mauvais” par ceux qu’il dirige par contre, il risque de favoriser les maladies de longue durée, comme le burn-out.


Alors, prêt à adopter une méthode de management moderne et respectueuse de vos travailleurs ? Le jeu en vaut certainement la chandelle.

Sur le même sujet
Management
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La Wallonie offre de nombreuses destinations pleines de charme.

    Le tourisme wallon, déjà, en pleine mutation

  2. d-20200629-GGTLPE 2020-06-29 20:14:44

    Négociations fédérales: le Roi pourrait montrer son agacement

  3. d-20200522-GG9F88 2020-08-03 21:20:24

    Rentrée scolaire: le mode d’emploi

La chronique
  • Crise de la Covid-19: la tyrannie du risque zéro

    On connaît bien la vie d’Howard Hughes. Il fut tour à tour aviateur intrépide, puissant producteur à Hollywood, milliardaire à la tête de la Trans World Airlines. On dit qu’il chuchotait à l’oreille de John F. Kennedy comme de Richard Nixon, tandis qu’il se baladait au bras de Katharine Hepburn, Jane Russell, Ava Gardner ou Rita Hayworth. On connaît moins la triste fin de sa vie, par contre.

    Howard Hughes, qui fut un pionnier de l’aviation et réchappa à plusieurs accidents d’avion, avait pourtant une peur démesurée et irrationnelle des virus et des microbes. Il passa les dix dernières années de sa vie confiné dans des palaces qu’il avait achetés. D’abord dans le penthouse du 9e étage du Desert Inn de Las Vegas, puis au Xanadu Resort de Grand Bahamas, et enfin au Fairmont Princess Hotel d’Acapulco, où il agonisa. Durant ces dix dernières années, il vécut complètement confiné, en ermite, dans l’obscurité. Il ne vit plus personne, ne fit plus aucune apparition en public, et plus aucune photo de lui ne fut prise....

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: vous suivez?

    Bon, on vous explique. On essaie du moins.

    D’abord, pendant cinq mois, pour donner un gouvernement à ce pays après les élections du 26 mai 2019, Didier Reynders et Johan Vande Lanotte ont essayé de marier PS et N-VA. Mais les socialistes francophones ont répété non, pas possible, jamais.

    Ensuite, pendant un mois, Paul Magnette (PS) a poussé la coalition Vivaldi. Mais CD&V et, dans une moindre mesure, Open VLD ont dit, non, jamais, pas possible sans majorité...

    Lire la suite