Le networking, passage obligé pour croître

Le networking, passage obligé pour croître

La question est assez simple, le networking est-il indispensable quand on lance et/ou développe son entreprise ? Oui, le networking est l’un des outils les plus importants pour développer son business. D’ailleurs, même avant de démarrer, le réseau que l’on possède, digital comme physique, vous permet déjà de tester votre idée, votre projet. On voit beaucoup de gens qui démarrent leur entreprise, en ayant toujours eu le nez dans le guidon, et qui pensent que leur idée est une bonne idée. Mais c’est par après qu’ils se rendent compte qu’il n’y a pas de marché à long terme. Cela, on peut le tester dans son réseau.

Comment on se crée un réseau quand on ne part de rien ?

On ne part jamais vraiment de zéro. On connait toujours des gens qui connaissent d’autres gens. C’est en demandant des introductions, en parlant avec les gens dans le réel que l’on construit pas à pas son réseau. Ou via LinkedIn, plus facilement même.

LinkedIn, c’est l’outil ultime pour l’entrepreneur qui veut développer son réseau ?

On ne peut jamais connaitre tout le monde, juste d’autres personnes qui en connaissent d’autres comme précédemment dit. C’est la base du succès de LinkedIn, c’est important de se faire connaitre. Il y a des opportunités à trouver, les autres vont vous connaitre, vous soutenir et peut-être devenir vos premiers prospects, clients et même ambassadeurs.

Cela est plus rapide sur LinkedIn que dans la vie réelle ?

Dans la vie réelle, créer son réseau prend beaucoup de temps. On va aller à des réunions, des événements de networking dans notre domaine, rencontrer des gens, donner ses cartes de visites. Mais c’est intensif et cela coûte cher. Même si c’est un investissement à long terme.


7 astuces pour développer son réseau

Comment gère-t-on son réseau ?

Ce qui important aussi, c’est de choyer son réseau. C’est bien d’en avoir un mais les gens doivent être au courant de ce que vous faites. Et dans ce contexte, les réseaux sociaux sont très importants, car on n’a que 365 jours par an, on ne peut pas aller à la rencontre de tout le monde.

On parle ici des gens qui ont le contact facile. Comment faire quand on est « moins à l’aise » ? Il y a bien évidemment les extravertis et les introvertis. Des personnes qui ont du mal à se mettre en évidence. Se créer un réseau est difficile pour eux mais il faut se faire violence et se mettre au-dessus de tout cela. Mais un réseau se crée déjà à partir de 15-20 personnes, et les « timides » auront plutôt tendance à construire des relations plus fortes avec des entrepreneurs et partenaires en qui ils ont totale confiance. Mais dans tous les cas, il faut faire du networking pour son business, c’est indéniable !

 

Sur le même sujet
Croissance
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les résultats des élèves bénéficiant de l’encadrement différencié sont moins bons que ceux des élèves n’en bénéficiant pas.

    Ecole: l’échec de l’enseignement différencié

  2. Nick Celis, Rafael Bogaerts, Thierry Marien et Thibaut Vervoort sont en train d’écrire une page historique du basket belge.

    La journée historique du basket belge aux Jeux de Tokyo

  3. belgaimage-177359836-full

    Fédéral: «La Vivaldi n’est qu’une étape avant le grand rendez-vous entre le PS et la N-VA»

La chronique
  • Coronavirus – La vie devant toi (saison 2), jour 500: les bracelets

    En juin dernier, aux Etats-Unis, il s’est passé un truc incroyable.

    Des bracelets de trois couleurs ont fleuri au poignet des gens. Des gens dans la rue, des gens au boulot lors du retour au présentiel, des gens à des fêtes, à des mariages, des concerts, des événements. On appelle ça « le code couleur Covid-19 » et il a été mis en place pour les personnes qui ne sont pas – ou plus – à l'aise avec les interactions physiques.

    Il y a le bracelet rouge, le plus radical, qui dit : « Hi ! I’m keeping my distances » (« Salut, je préfère garder mes distances »). Le jaune, sur ses gardes : « Okay with talking but not touching » (« On peut parler sans se toucher »). Et le vert, le plus cool de la bande, qui est totalement « Okay with hugs & high-fives » (« Ok pour les câlins et les tope-là »).

    La Chambre de commerce de Virginie – 650 entreprises, 500.000 employé.e.s – a classé temporellement ces trois...

    Lire la suite

  • En Tunisie, un coup d’Etat pour résoudre les problèmes?

    Seule rescapée des « printemps arabes » de 2011, unique pays de la région qui maintenait depuis lors – certes dans la douleur – une expérience de transition démocratique, la Tunisie a été le théâtre dimanche soir d’une manœuvre autoritaire menée par Kaïs Saïed, le président de la république. Il a limogé les principaux ministres, a suspendu les travaux du Parlement et s’est arrogé tous les pouvoirs pour 30 jours renouvelables. Le bureau de la chaîne Al-...

    Lire la suite