Que peut m'apporter un réseau collaboratif ?

Que peut m'apporter un réseau collaboratif ?

La révolution digitale est là. Très bien. Mais lorsqu'on est créateur de start-up ou gérant de PME, on n'a pas toujours le temps de s'en occuper. On se contente d'un site Internet «vitrine», d'une présence sur les réseaux sociaux, d'un CV sur LinkedIn et d'une boîte mail. Pour ce qui est d'un intranet - qui permet à une équipe de s'échanger messages et notes -, c'est déjà plus compliqué. Idem pour un extranet -qui permet d'ouvrir le jeu à des fournisseurs. Ces infrastructures nécessitent serveur, logiciels et compétences en informatique. Dur, dur...

Une plateforme wallonne

De nouvelles solutions émergent cependant. Leurs noms : «digital workplace», «espace collaboratif», «réseau social d'entreprise». Ces nouveaux outils sont en fait des plateformes qui réunissent en un seul endroit des outils comme une messagerie instantanée, une gestion de documents, etc. Ils sont plus simples et plus abordables à utiliser.

En ce domaine, une nouvelle offre 100% belge -et même wallonne- est apparue en juin 2018 et commence à faire parler d'elle : Atis Network. «Il s'agit d'une plateforme spécifiquement centrée sur les indépendants et des PME, raconte son créateur, Pascal Lucchese, qui fut pendant quinze ans à la tête d'une fiduciaire à Libramont. Comme expert-comptable, je voyais ces entrepreneurs désemparés par rapport à la digitalisation. J'ai voulu faire quelque chose, imaginer un outil qui soit vraiment adapté à leurs besoins.» Il crée ainsi sa solution sur base d’un logiciel français, eXo. En six mois, l'entreprise passe de 0 à 14 employés. Le nombre d'utilisateurs décolle. Il devrait atteindre les 40.000 d'ici la fin de l'année.

Mettre la digitalisation à portée de tous

«Notre plateforme est hybride, poursuit le fondateur. Elle est à la fois un réseau social professionnel, une workplace et un espace collaboratif.» En ce qui concerne le réseau, il faut disposer d'un numéro de TVA pour s'inscrire. L'utilisateur est alors versé dans un répertoire des PME de sa région. Il peut rechercher des partenaires ou être contacté pour fournir un service. Il reçoit aussi des actualités ciblées. Cette partie-là est gratuite.

Côté Workplace, l'utilisateur a accès à un espace communautaire qui permet le partage de documents avec ses employés ou ses associés, le suivi de tâches, l'établissement d'un agenda, la vidéoconférence, etc. Le travail devient 100% digital. Ici, il faut régler un abonnement de base de 15 euros HTVA par mois.

Ce prix donne encore droit à la dernière grande fonctionnalité. L'abonné peut créer sur la plateforme un autre espace, destiné cette fois à mener à bien un projet spécifique. Exemple : un architecte construit une maison. Il invite ses clients et les corps de métier à se connecter sur cet espace. Il y rend ses plans consultables et y établit le calendrier du chantier. Avantages ? Plus de pertes d'infos, plus d'équivoques, plus de retards.

Sur le même sujet
Croissance
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les espaces communs du petit hôtel sont particulièrement cosy.

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Le B-Lodge, une expérience belge un peu différente de l’hôtellerie

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Ostende a accueilli beaucoup de monde ce week-end. Des mesures sont déjà prises pour passer un bon week-end du 15 août.

    Forte affluence et bagarre: comment la Côte s’est barricadée en 24 heures

  2. Le site archéologique est déserté par les visiteurs étrangers.

    Pompéi somnole en attendant les touristes disparus

  3. SOCCER JPL DAY 01 KV MECHELEN VS RSC ANDERLECHT

    Les bulletins des Mauves à Malines: Doku a pris sa revanche, Zulj n’a pas saisi sa chance

La chronique
  • «Vous avez de ces mots»: du rififi au Quai Conti

    Nous sommes en 1629. Neuf personnalités parisiennes, actives dans le domaine des lettres, ont pris l’habitude de se rencontrer chaque semaine au domicile d’un des leurs, Valentin Conrart. Le cardinal de Richelieu, alerté par son secrétaire, l’abbé de Boisrobert, s’intéresse à ces intellectuels qu’il prend sous sa protection. Il décide de donner à ce groupe le statut d’une compagnie littéraire dépendant de l’autorité royale, d’après le modèle qui a prévalu à Florence en 1582 pour la création de la fameuse Accademia della Crusca.

    Une académie procrastinatrice

    Les statuts de la Compagnie sont finalisés dès 1634 et officialisés le 29 janvier 1635 par des lettres patentes de Louis XIII. L’article 24 précise...

    Lire la suite

  • Par BAUDOUIN LOOS

    L’effroyable drame du 4 août met les Libanais face à leurs responsabilités

    Comment les Libanais se relèveront-ils de l’incroyable déflagration qui a ravagé leur capitale le 4 août à 18 h 07 ? Aux violents tourments de ce pays naguère surnommé « la petite Suisse du Moyen-Orient » – la guerre civile (1975-1990), les interventions israéliennes (1978, 1982, 2005), l’occupation syrienne (1976-2005), l’irruption de plus d’un million de réfugiés syriens (2012-2020) – succède soudain une double et monstrueuse explosion causée mardi par 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium stockées par négligence et...

    Lire la suite