Accueil Opinions Cartes blanches

«Syrie: il faut sauver les civils d’Idlib»

Le calvaire des habitants des zones syriennes en guerre se poursuit. En tant que nouvelle présidente du Conseil de Sécurité des Nations Unies, la Belgique a le devoir moral de s’opposer aux massacres et aux bombardements.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Nous sommes des citoyens belges, syriens, européens.

Depuis plusieurs semaines, des images et témoignages désespérés nous parviennent de Syrie, de la région d’Idlib. Des familles, des pères, des mères, nous appellent à l’aide, nous supplient de les aider à survivre.

Nous suivons aussi, sur les réseaux sociaux, le travail des Casques Blancs, sauveteurs qui tentent au péril de leur vie d’extraire les civils des décombres de leurs maisons, de leurs abris, pulvérisés par les bombardements. Souvent ces sauveteurs sont eux-mêmes visés lorsque l’avion revient délibérément pour achever son travail.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs