Polémique à l’ULB: des étudiants s’opposent à la venue de membres de Charlie Hebdo

Polémique à l’ULB: des étudiants s’opposent à la venue de membres de Charlie Hebdo

Cette semaine, l’ULB organise un débat sur la liberté d’expression intitulé « Charlie Hebdo : cinq ans après – la liberté d’expression c’est fini ? »

Pour l’occasion, deux membres du journal satirique français ont été invités : le rédacteur en chef Gérard Biard et la DRH Marika Bret. Une présence que ne plaît pas à tout le monde. Dans un communiqué commun, l’Union Syndicale Étudiante et le Cercle Féministe de l’ULB dénoncent une invitation « qui permettra une fois de plus à la parole réactionnaire de se faire entendre sur notre campus. »

Débat sur la liberté d’expression  ?

Dans le viseur de ces étudiants, un édito de Riss ou encore des récentes déclarations de Gérard Biart qui dénonçait une « censure moderne » par des « groupuscules refusant le débat, le discours est piégé dès le départ. Et c’est au nom d’idéaux que l’on ne peut que défendre – l’antiracisme, le féminisme, les droits individuels –, qu’ils exigent que l’on abandonne tout universalisme. »

Pour ces étudiants qui se félicitent de la prise de parole de minorités, Charlie Hebdo se place « en opposition à ceux qui défendent une politique intersectionelle et remettent en question les privilèges blancs, homme, cis, hétéro, bourgeois, etc. Ainsi, Charlie Hebdo a rejoint depuis longtemps les rangs des réactionnaires de tout poil dans leur dénonciation des « nouveaux censeurs. »

Un communiqué qui a suscité énormément de réactions, assez diverses, dans la communauté étudiante.

Sur le même sujet
Censure
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous