L’Europe sermonne la Belgique: la Commission veut discuter de «nombreux problèmes» avec un gouvernement

Paolo Gentiloni
Paolo Gentiloni - Reuters

La Commission européenne souhaite un dialogue avec un gouvernement pleinement compétent pour « traiter ensemble de nombreux problèmes » dans les meilleurs délais.

C’est ce que le commissaire européen à l’Économie, Paolo Gentiloni, a déclaré jeudi lors de la présentation des nouvelles prévisions économiques de la Commission européenne.

Pour la Belgique, la Commission européenne prévoit une croissance économique de 1,2 % cette année. « C’est encore un peu mieux que nos prévisions de l’automne dernier (1,0 %, NDLR). Mais bien sûr, la Commission veut entamer le plus tôt possible un dialogue sur l’avenir avec un gouvernement doté de pleins pouvoirs et d’un projet de budget », a déclaré me commissaire Paolo Gentiloni à propos de la Belgique.

« La croissance peut être légèrement meilleure, mais il y a de nombreux problèmes que nous devons résoudre ensemble », a conclu Gentiloni. Le commissaire européen a évoqué le déficit budgétaire, qui pourrait atteindre 2,4 % du PIB cette année, soit 12 milliards d’euros. La Commission elle-même n’a fait aucune prévision jeudi sur l’évolution du budget ou de la dette publique.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous