Accueil Monde Union européenne

L’Europe sermonne la Belgique: la Commission veut discuter de «nombreux problèmes» avec un gouvernement

La Commission européenne souhaite un dialogue avec un gouvernement de plein exercice et pas en affaires courantes.

Temps de lecture: 1 min

La Commission européenne souhaite un dialogue avec un gouvernement pleinement compétent pour « traiter ensemble de nombreux problèmes » dans les meilleurs délais.

C’est ce que le commissaire européen à l’Économie, Paolo Gentiloni, a déclaré jeudi lors de la présentation des nouvelles prévisions économiques de la Commission européenne.

Pour la Belgique, la Commission européenne prévoit une croissance économique de 1,2 % cette année. « C’est encore un peu mieux que nos prévisions de l’automne dernier (1,0 %, NDLR). Mais bien sûr, la Commission veut entamer le plus tôt possible un dialogue sur l’avenir avec un gouvernement doté de pleins pouvoirs et d’un projet de budget », a déclaré me commissaire Paolo Gentiloni à propos de la Belgique.

« La croissance peut être légèrement meilleure, mais il y a de nombreux problèmes que nous devons résoudre ensemble », a conclu Gentiloni. Le commissaire européen a évoqué le déficit budgétaire, qui pourrait atteindre 2,4 % du PIB cette année, soit 12 milliards d’euros. La Commission elle-même n’a fait aucune prévision jeudi sur l’évolution du budget ou de la dette publique.

À lire aussi Budget en déficit de 12,4 milliards: le Bureau du Plan tire la sonnette d’alarme

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, jeudi 13 février 2020, 17:07

    Je comprends que les plus expérimentés aient abandonné le navire . Et une séparation ferait couler tout le monde.

  • Posté par Jules Vandeweyer, jeudi 13 février 2020, 17:52

    Disons que les plus malins (dans le mauvais sens du terme) ont pris leur bouée de sauvetage. Ils sont responsables du naufrage!

  • Posté par Bricourt Noela, jeudi 13 février 2020, 17:03

    C'est insupportable à la fin. Ceux du nord qui récoltent des voix sur base de discriminations ,certaines aussi farfelues qu'injustes et ceux du sud qui promettent la lune alors qu'il n'y a pas de budget . Et par après, au vu des résultats des élections, ce sont les menaces permanentes de séparation, de pauvreté et pour couronner le tout , il faudrait recommencer les élections. Quel mauvais pays mal géré .

  • Posté par Jules Vandeweyer, jeudi 13 février 2020, 17:50

    Il n'y a pas de budget, mais il y a de l'argent… Cherchez l'erreur!

  • Posté par Nica Petre, jeudi 13 février 2020, 13:58

    La Belgique devient la risée modiale, déjà que certains comme l'Espagne nous prenent comme exemple négatif et d'autres nous prennent pour un minuscule pays qui arrive encore à se séparer... c'est tout dire ou écrire que les journaleux de droite flamands ou wallons qui veulent à tout pris marrier l'eau et le feu méditent cela... le vert et le brun... la gauche et l'extrême droite... les tout au patrons et le tout au social...

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une