BD: la folle mort d’Hubert, l’Alchimiste du 9e Art

Hubert avait décroché le Prix Diagonale/Le Soir du meilleur album en 2017 avec «
Monsieur désire
?
». © D.R.
Hubert avait décroché le Prix Diagonale/Le Soir du meilleur album en 2017 avec « Monsieur désire ? ». © D.R.

Le scénariste Hubert est parti sans prévenir à 49 ans. A l’aube du XXIe siècle, ce fils d’artisan avait composé avec Hervé Tanquerelle la série best-seller du Legs de l’Alchimiste. En 2006, il bousculait la morale, les corps et les tabous dans Miss Pas Touche, l’héroïne timide des Années folles, égarée dans une maison de passe du « Gai Paris ».

Plume d’une infinie sensibilité, Hubert tournera les têtes du jury du Firecracker Alternative Book Award avec Beauté . Ce conte d’une poésie noire à faire frémir les frères Grimm fut couronné du prix de la « Best graphic novel » en 2015, aux Etats-Unis.

Tendre humanité

En 2017, il remportait le Prix Diagonale/Le Soir du meilleur album pour Monsieur désire ? Le « Monsieur » en question était un insupportable dandy, cynique et séducteur, dont le mépris aristocratique terrorisait le petit personnel. Ce récit impitoyable de la vie de maison aux temps victoriens rayonnait d’une tendre humanité.

Hubert avouait un faible pour les monstres et les personnages à la marge de la société, à l’image de sa V oleuse du père-fauteuil, une ennemie publique nº1 qui pratiquait l’insoumission comme hygiène de vie. L’auteur avait aussi enchanté l’imaginaire dans le récit gothique des Ogres-dieux, où il s’attaquait à la dégénérescence du pouvoir. Il disparaît au moment d’achever Peau d’Homme , le prochain album sur lequel il œuvrait avec son ami Zanzim.

Sur le même sujet
FictionÉtats-Unis
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous