Trossard espère obtenir sa sélection pour l’Euro avec les Diables en brillant à Brighton

Trossard espère obtenir sa sélection pour l’Euro avec les Diables en brillant à Brighton
Photo News

Leandro Trossard va essayer, au cours des prochains mois avec Brighton & Hove Albion, de convaincre Roberto Martinez de le sélectionner pour l’Euro. « Le sélectionneur a dit que si je continue à jouer comme je l’ai fait, ma chance se présentera et je suis confiant que mes débuts arriveront tôt ou tard », a déclaré le milieu offensif de 25 ans sur le site de son club.

Trossard a quitté l’été dernier Genk, le titre de champion de Belgique en poche, pour Brighton. Le Limbourgeois compte 20 présences en championnat pour trois buts et quatre passes décisives. Il espère poursuivre sur cette lancée lors des prochains mois, avec l’Euro en point de mire. Trossard a déjà été appelé plusieurs fois en équipe nationale, mais ses débuts sous le maillot des Diables Rouges n’ont pas encore eu lieu.

« J’aurais dû débuter en septembre, mais je me suis blessé à l’aine », a raconté Trossard. « Une fois que j’étais rétabli, j’ai été appelé pour le match en Russie en novembre, mais je me suis foulé la cheville à l’entraînement et j’ai dû déclarer forfait, c’était frustrant. Le sélectionneur a dit que si je continue à jouer comme je l’ai fait, ma chance se présentera et je suis confiant que mes débuts arriveront tôt ou tard. »

Avec Mbwana Aly Samatta (à Aston Villa) et Sander Berge (à Sheffield), deux autres deux piliers du titre limbourgeois ont quitté Genk pour l’Angleterre. « C’est bien que Sander soit en Premier League maintenant, c’est un ami et je suis impatient de le retrouver », a ajouté Trossard. Avec également Kevin De Bruyne, que Trossard a côtoyé au centre de formation, plusieurs joueurs formés à Genk brillent en Angleterre. « Je ne sais pas quel est le secret. Genk possède une grande académie, mais la Belgique a beaucoup de joueurs talentueux. Genk veut que ses joueurs soient positifs et jouent avec une mentalité offensive. Ils ont produit tellement de bons joueurs qu’ils sont un exemple pour les plus jeunes, si tu travailles dur, tu auras ta chance. »

L’interview n’a pas abordé la vidéo circulant sur les réseaux sociaux dans laquelle Trossard et trois de ses équipiers, Shane Duffy, Pascal Gross et Alireza Jahanbakhsh, semblent inhaler du gaz dans des ballons dans un bar lors de leur stage hivernal en Espagne.

« Cette affaire sera traitée en interne », a expliqué jeudi un porte-parole du club de Premier League.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10722386-053

    La taxe de congestion divise la majorité bruxelloise

  2. Caroline Désir, ministre de l’Enseignement.

    Coronavirus: calme, vigilance et hygiène seront de mise dans les écoles pour la rentrée lundi

  3. d-20200129-3YKG2R 2020-01-29 15:26:34

    Brexit: l’Irlande a-t-elle crié victoire trop vite?

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite