The Park: un espace de réalité virtuelle s’ouvre au coeur de Bruxelles

The Park: un espace de réalité virtuelle s’ouvre au coeur de Bruxelles
Belga

Le nouvel espace de réalité virtuelle The Park a été inauguré jeudi en fin de journée dans la galerie Anspach à Bruxelles, en présence du bourgmestre Philippe Close et de l’échevin en charge de la Smart City Fabian Maingain. Il ouvrira ses portes au public lundi.

Ce concept innovant a été lancé en juin 2018 à Anvers, puis s’est exporté à Gand, Hasselt et Courtrai. Philippe De Schutter, CEO de The Park, ambitionne de s’étendre à l’international. Il dénombre déjà plus de 90.000 visiteurs, dont l’âge moyen est de 31 ans et dont 40 % sont des femmes.

The Park est un espace de jeu de 1.000 m2 offrant aux visiteurs de plus de 12 ans une expérience de réalité virtuelle en totale immersion et en « free roam », c’est-à-dire de manière totalement libre et sans fil. Les visiteurs se déplacent dans un monde fictif avec un casque VR sur la tête et un sac à dos équipé de capteurs.

Une caméra intégrée au casque permet de traduire les mouvements des doigts au niveau virtuel. Les ordinateurs à l’intérieur des sacs communiquent par wifi à un serveur central la position des joueurs plus de 100 fois par seconde. Une image est générée en rapport pour chacun des casques.

Le lieu est découpé en 5 espaces, un premier de 250 m2 visant à se familiariser avec la réalité virtuelle et 4 autres de 50 m2 dans lesquels des équipes sont immergées dans l’univers des jeux The Hallow et NanoClash. Le premier propulse les participants au Moyen Âge où il leur faut combattre des créatures maléfiques et le second dans un monde futuriste, où se livre un affrontement entre les robots et les humains.

>Un restaurant Batman va ouvrir ses portes à Londres

The Park est un projet de Telenet et de 9.5 Magnitude Ventures, un fond de capital-risque belge qui compte entre autres finance&amp ; invest.brussels.

« La réalité virtuelle représente l’avenir du divertissement immersif », souligne John Porter, CEO de Telenet. « Nous voulons montrer aux Bruxellois qu’en plus d’être un opérateur de télécommunications, nous sommes aussi une entreprise qui investit dans des projets innovants ayant une valeur ajoutée pour Bruxelles ».

Pierre Hermant, CEO de finance & invest.brussels, précise qu’« après avoir injecté récemment des capitaux dans le fonds 9.5 Ventures, finance&amp ; invest.brussels se réjouit que The Park soit le premier dossier bruxellois concrétisé ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chan Bao - nom d’emprunt -, infirmière à Wuhan, a dû être hospitalisée d’urgence
: «
Pour la première fois, j’ai pensé que je pourrais mourir
».

    A Wuhan, le coronavirus décime le personnel soignant: «Mon étage est rempli de mes collègues»

  2. Aucune destination européenne n’a été placée sous un avis négatif du SPF Affaires étrangères. Autrement dit, pas question en l’état d’obtenir l’annulation et le remboursement du voyage qui avait été préalablement réservé.

    Coronavirus: puis-je annuler mon voyage? Tout dépend... du SPF Affaires étrangères

  3. Le 19 février en soirée, le roi Philippe reconduit Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (VLD), nouveaux chargés de mission royale.

    Négociations fédérales: un an de discussions en coulisses. Est-ce bien démocratique?

La chronique
  • Lettre du Brexit: recherche candidats «bizarres et curieux» désespérément!

    Par Marc Roche

    Recherche candidats « bizarres et curieux » pour vaste réforme de l’État. Cette petite annonce aurait pu être rédigée par Dominic Cummings en vue de réaliser sa nouvelle mission : révolutionner de fond en comble la haute fonction publique britannique. Le bras droit de Boris Johnson a fait appel « aux vrais jokers, aux artistes, à ceux qui ne sont jamais allés à l’université ou qui se sont extirpés par eux-mêmes d’un trou d’enfer » pour mener à bien l’opération de chambardement.

    Cet influent libertaire a été chargé de l’un des chantiers les plus lourds du programme de Boris Johnson : le chamboulement de Whitehall, le cœur névralgique de la haute administration centrale.

    Potentiellement, il s’agit du projet public le plus ambitieux depuis la mise en place de l’État Providence par le gouvernement travailliste de Clement Attlee, en 1945. Sauf qu’en 2020, c’est la droite populiste qui est à la manœuvre.

    Le principal conseiller du « 10 » estime que la machine de l’État est...

    Lire la suite

  • Brexit, Saison 2 ou le retour du spectre du «no deal»

    L’aurait-on oublié qu’il ne serait pas inutile de se rappeler que la saga du Brexit est loin d’être une affaire close. Si le Royaume-Uni n’est bel et bien plus membre de l’Union européenne depuis le 31 janvier à minuit, ce n’est pas la fin de l’histoire. Dès lundi prochain s’engagera une négociation autrement plus difficile que le règlement du divorce : la tentative de s’accorder sur les modalités de la future relation entre Londres et l’UE avec, au cœur, un accord commercial. Et le moins que l’on puisse écrire au moment où les deux...

    Lire la suite