Genk et l’Antwerp partagent, Anderlecht relégué à quatre points du top 6

Genk et l’Antwerp partagent, Anderlecht relégué à quatre points du top 6
Belga

Reporté dimanche à cause de la tempête Ciara, le duel entre l’Antwerp et Genk s’est terminé par un partage mercredi (1-1). Les Limbourgeois ont ouvert la marque par Paul Onuachu (12e, 0-1) et les Anversois ont égalisé grâce à un autogoal de Joakim Maehle (40e, 1-1). Après 25 journées, l’Antwerp est 4e avec 46 points, douze de moins que le Club Bruges mais douze de plus que Zulte-Waregem 7e. Genk (38 points) reste 6e.

Avec un déboulé d’Aurelio Buta sur le flanc droit (2e) et une reprise en un temps de Faris Haroun sur une passe de Manuel Benson (3e), l’Antwerp a donné le ton. Genk peinait notamment à cause des accélérations de Benson, un ex-Racingman, quand sur un centre de Theo Bongonda, Onuachu a sauté plus haut qu’Abdoulaye Seck pour tromper Sinan Bolat (12e, 0-1). Le gardien anversois a été plus prompt quand il a mis fin à un slalom de Maehle (18e).

De l’autre côté, Thomas Didillon s’est montré hésitant sur une reprise de Dieumerci Mbokani (19e) avant de capter un envoi de Haroun (21e). L’Antwerp a continué à poser son jeu sans être vraiment tranchant. Didillon a encore bien géré des envois de Didier Lamkel Zé (32e) et de Benson dévié par son défenseur Carlos Cuesta (36e). Par contre, le gardien français a été pris à contrepied sur la déviation suivante. Alors que sur un service de Seck, Mbokani n’est pas arrivé à contrôler le ballon, celui-ci a rebondi sur Maehle (40e, 1-1).

La seconde mi-temps a démarré avec le même engagement et pratiquement avec le même scénario. Alors que Buta (47e) et Lamkel Zé (48e) ont relancé l’Antwerp, Onuachu a failli marquer un deuxième but de la tête sur un coup franc de Patrik Hrosovsky (51e). Les visités ont répliqué par Benson dont le tir du gauche a été renvoyé d’un plat du pied par Didillon et sur le rebond, Sébastien Dewaest a écarté in extremis le ballon des pieds de Mbokani (54e). Des frayeurs, Bolat en a eu aussi sur un tir d’un angle fermé de Bongonda et la reprise de Hrosovsky déviée de justesse par le talon de Seck sur le rebond (63e).

Le public a eu droit à de nombreux duels à une intensité plus élevée mais pas à d’autres buts. La faute en incombe à Didillon qui a sorti un envoi cadré de Lamkel Zé (76e) mais aussi à Seck, qui a empêché Junya Ito de mettre le ballon au fond alors qu’il avait dépassé Bolat (78e).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chan Bao - nom d’emprunt -, infirmière à Wuhan, a dû être hospitalisée d’urgence
: «
Pour la première fois, j’ai pensé que je pourrais mourir
».

    A Wuhan, le coronavirus décime le personnel soignant: «Mon étage est rempli de mes collègues»

  2. Aucune destination européenne n’a été placée sous un avis négatif du SPF Affaires étrangères. Autrement dit, pas question en l’état d’obtenir l’annulation et le remboursement du voyage qui avait été préalablement réservé.

    Coronavirus: puis-je annuler mon voyage? Tout dépend... du SPF Affaires étrangères

  3. Le 19 février en soirée, le roi Philippe reconduit Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (VLD), nouveaux chargés de mission royale.

    Négociations fédérales: un an de discussions en coulisses. Est-ce bien démocratique?

La chronique
  • Lettre du Brexit: recherche candidats «bizarres et curieux» désespérément!

    Par Marc Roche

    Recherche candidats « bizarres et curieux » pour vaste réforme de l’État. Cette petite annonce aurait pu être rédigée par Dominic Cummings en vue de réaliser sa nouvelle mission : révolutionner de fond en comble la haute fonction publique britannique. Le bras droit de Boris Johnson a fait appel « aux vrais jokers, aux artistes, à ceux qui ne sont jamais allés à l’université ou qui se sont extirpés par eux-mêmes d’un trou d’enfer » pour mener à bien l’opération de chambardement.

    Cet influent libertaire a été chargé de l’un des chantiers les plus lourds du programme de Boris Johnson : le chamboulement de Whitehall, le cœur névralgique de la haute administration centrale.

    Potentiellement, il s’agit du projet public le plus ambitieux depuis la mise en place de l’État Providence par le gouvernement travailliste de Clement Attlee, en 1945. Sauf qu’en 2020, c’est la droite populiste qui est à la manœuvre.

    Le principal conseiller du « 10 » estime que la machine de l’État est...

    Lire la suite

  • Coronavirus: entre psychose et précaution, un exercice de haute voltige

    L’épidémie de coronavirus est aussi une épidémie de questions qui restent sans réponse. D’où vient exactement la maladie ? Les autorités chinoises ont-elles tardé à la combattre ? Qui est le patient zéro à l’origine de son extension à l’Italie ? Et, surtout, sommes-nous vraiment prêts à affronter ce virus ?

    Deux mots caractérisent cette problématique : précaution et psychose.

    Devant l’urgence, le principe de précaution s’est imposé. Il...

    Lire la suite