Thierry Neuville: «Le rallye est trop court pour reprendre du temps»

Thierry Neuville
Thierry Neuville - Photo News

Neuville a été le premier à prendre la route. Pendant l’étape d’ouverture, complètement enneigée, d’un peu moins de 22 km, il a plus ou moins suivi le rythme des autres favoris. Dans les spéciales suivantes, avec peu de glace et beaucoup de gravier, le Belge a ouvert la route et a perdu beaucoup de temps.

«C’était très traître d’être le premier sur la route. Finalement, nous n’avons pas eu de problèmes et n’avons pas commis d’erreurs», a expliqué Neuville. «Je suis satisfait du travail que nous avons fait et de la vitesse. Je suis moins satisfait de ma place au classement général. Mais c’est tout ce que nous pouvions faire. La première étape a été assez conséquente. Pour les deux suivantes, je savais que ce serait beaucoup plus difficile. À certains endroits, la glace était tellement fine que le gravier passait au travers. Cela donnait l’avantage aux voitures démarrant plus tard. Cette course est si courte qu’il sera presque impossible de reprendre beaucoup de temps. Néanmoins, nous tenterons de le faire.»

Le Rallye de Suède, seul rendez-vous à se disputer dans des conditions 100% hivernale, a été raccourci en raison du manque de neige et de glace. En l’état, le parcours de l’édition 2020 ne comporte plus que dix spéciales au lieu de 19, soit 169,74 km chronométrés au lieu de 300, autour de Torsby (centre-ouest de la Suède).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • AFP

    Par Thierry Wilmotte

    Formule 1

    Formule 1: des Grands Prix à huis clos, ça roule comment?

  • Victorieux à Abou Dhabi l’an dernier, Lewis Hamilton s’est rapproché à sept longueurs du record de victoires (91) de Schumacher.

    Par THIERRY WILMOTTE

    Formule 1

    Formule 1: Hamilton devant Schumacher, une fois pour toutes

  • Neuville en Turquie l’année passée.

    Par DDR

    Rallye

    WRC: 5 rendez-vous… mais sans Ypres

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous