La cassette audio est de retour : sortez le Walkman

La cassette audio est de retour : sortez le Walkman

La progression des ventes de 23% aux États-Unis l'an dernier indique une tendance : la cassette audio suit le vinyle dans une volonté de retour vers l'objet physique, face à la dématérialisation progressive des contenus.

Récemment, des albums d'Indochine et de Phoenix sont sortis sur ce support, tout comme la BO du film Bohemian Rhapsody. C'est toutefois la série Stranger Things de Netflix qui semble avoir lancé le mouvement : flairant la bonne affaire, ses producteurs ont choisi de proposer la bande originale de la série sur cassette. Une stratégie logique, mais aussi l'occasion de monter en gamme au niveau des prix. Ainsi, la cassette audio est vendue 16 euros sur Amazon, soit 2 euros de plus... que le CD.

La bande-annonce de la saison 3 démarre d'ailleurs par un bon vieux radio-cassette.


BO de Stranger Things, saison 3

La cassette a ses défenseurs et... ses petits artisans

Le support n'est pas qu'un phénomène commercial articulé par Hollywood. Dès 2012, un collectif précurseur est né à Bruxelles sous la bannière DaddyK7. Sa mission ? Redonner vie aux "bonnes vieilles cassettes audio" et rappeler, comme le souligne son fondateur Henry Debay, que « la K7 est une source de joie et qu'il faut la protéger de la destructions  ». Des soirées sont même organisées.

Quant à la production des cassettes audio, elle fait désormais les affaires d'une petite entreprise française, Mulann. Depuis novembre, l'usine d'Avranches produit de nouveau la fameuse cassette audio des années 70 et 80, alors que la production avait été arrêtée il y a 20 ans. Cinq personnes ont été détachées pour cette nouvelle division, chargée de rendre aux bandes magnétiques (qui servent désormais aux tickets de métro ou aux péages) leur fonction audio. Mulann exporte déjà dans une trentaine de pays. Les cassettes, vendues 3,49€ l'unité, adoptent un design volontairement vintage : orange et noir, histoire de pousser le concept jusqu'au bout.

Ce que les spécialistes en pensent

Tempête passagère ou véritable retour à un son plus authentique ? Daniel Weiser, consultant et spécialiste hi-fi à Bruxelles prévient : « c’est comme pour le vinyle, tout dépend de la qualité des bandes évidemment. Si l’idée est d’écouler les stocks... avec des cassettes de mauvaise qualité, cela n’a pas beaucoup d’intérêt. Si par contre il y a un travail de qualité sur la bande pour obtenir un son de haute résolution, alors oui on y gagne. S’il y a un vrai retour de la cassette audio, il doit se faire sur la qualité des bandes magnétiques.  » Traduction : sinon, tout ceci n’est qu’une gigantesque opération de marketing et de décoration d’intérieur.

Retrouvez-nous aussi sur la page Facebook de Génération Le Soir

Sur le même sujet
Mode de vie
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. HEALTH-CORONAVIRUS_ITALY-TELECOM ITALIA

    Coronavirus: l’Italie dépasse la barre des 10.000 morts

  2. CORONAVIRUS HOPITAL SAINT-PIERRE

    L’évolution de la propagation du coronavirus: la pression ne se relâche pas (infographies)

  3. Selon l’état du patient, le circuit est plus ou moins long. Les cas sévères sont pris en charge par l’unité «
Covid
».

    Coronavirus: dans les pas d’un patient «Covid» à l’hôpital Saint-Pierre (vidéos)

La chronique
  • Chroniques brésiliennes ou le Brésil sous Bolsonaro

    Cela fait 15 ans que je viens chaque année au Brésil pour y faire de la recherche à l’université, et j’y suis en ce moment. Depuis l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro, bien des choses ont changé, dans les universités et dans la vie courante ; d’autres pas. Ce sont ces éléments d’atmosphère, glanés au fil des rencontres et des observations, que je veux relater dans cette chronique.

    Petit rappel sur l’élection de Bolsonaro

    Rappelons d’abord que, si Bolsonaro a été élu, c’est parce que l’ex-président Lula, qui avait une avance de plus de 20 points dans les sondages, a été empêché de se présenter aux élections. Le juge Sergio Moro l’a condamné à la prison sur base d’une « intime conviction » de fraude, le temps de l’empêcher de se...

    Lire la suite

  • La priorité reste de sauver les vies. Cette certitude-là est sans prix

    C’est un équilibre d’une difficulté inouïe à garder dans un monde qui tangue comme jamais et où la mort frappe intensément. Un équilibre multiple aussi à trouver entre la vie des gens et la survie de l’économie, entre les points de vue du nord et du sud, les positions de partis politiques fragilisés et nerveux, entre les différents pans de la société en alerte maximale.

    Ce vendredi, la ligne était extrêmement étroite pour la Première ministre Sophie Wilmès. Les critiques, questions, récriminations,...

    Lire la suite