Accueil Sports Football Football belge Charleroi

La qualification de Charleroi pour les Playoffs 1 quasiment acquise: «Une atmosphère positive»

Pratiquement assurés de disputer les Playoffs 1, les Zèbres entament leur série de gros matches qui sonne comme une répétition générale pour la compétition de fin de saison.

Temps de lecture: 2 min

En battant successivement Zulte Waregem et Malines, deux concurrents directs pour le top 6, les Zèbres ont non seulement fait un immense pas vers les PO1, mais ils se sont aussi et surtout enlevé toute forme de pression pour les cinq derniers matches de la phase classique qu’il leur reste à disputer, lesquels feront office de répétition générale puisque les Carolos affronteront successivement l’Antwerp, Bruges, le Standard, Gand et Courtrai. Rien que ça !

« C’est pour disputer ce genre de matches qu’on fait ce métier », lance Maxime Busi. « Il faut qu’on prenne du plaisir mais c’est vrai que ça peut aussi être un bon test pour voir ce qu’on pourra faire durant les PO1. Le groupe se sent bien et l’atmosphère est positive, ça joue certainement sur la pression. »

Pour entamer cette série de gros rendez-vous, les Zèbres se déplacent donc au Bosuil, là où ils avaient vu la qualification européenne s’envoler lors du barrage PO1-PO2 la saison passée. « Il est possible que ce match soit encore dans la tête de certains, mais je pense qu’il faut qu’on soit concentré sur ce qu’on a fait cette saison. On doit faire le maximum pour aller chercher les trois points. Notre objectif change forcément en fonction de ce qui se passe mais on prend match par match, comme on l’a toujours fait. Il ne faut pas se voir trop beau ni regarder trop loin. »

« Torino ? Flatteur »

Faisant désormais partie intégrante du onze de Karim Belhocine, le jeune défenseur, qui se réjouit de découvrir la chaude atmosphère du Bosuil (« Je prends du plaisir dans ce genre d’ambiance »), est heureux de son évolution. « Je fais de mon mieux pour rendre sa confiance à l’entraîneur. Individuellement, je suis content de la manière dont ça se passe mais le plus important, c’est le groupe », affirme celui qui aurait pu rejoindre Torino cet hiver. « J’avais peu de temps pour réfléchir. C’était le dernier jour, tout a été très vite et il y avait pas mal d’interrogations. J’ai préféré ne pas me précipiter. C’était compliqué pour que ça se fasse et j’ai de toute manière ma tête à Charleroi. Je ne me voyais pas partir en dernière minute, même si recevoir une telle offre est forcément flatteur. Mais je reste concentré sur Charleroi »

Et sur la possibilité d’accrocher un ticket européen dont tout le monde se met à rêver au Mambourg.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Charleroi

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir