Growth hacking : quelques exemples emblématiques

Growth hacking : quelques exemples emblématiques

Vous vous souvenez, la méthodologie AAARRR ? Awareness, Acquisition, Activation, Rétention, Revenu, Recommandation. C’est à chacune de ces étapes que le talent du growth hacker opère. Sa mission : étudier les données pour faire décoller la croissance à moindre coût. Ses armes : son ingéniosité et sa créativité. Quelques exemples de techniques ayant déjà maintes fois fait leurs preuves.

La carte des influenceurs

Qui ne se rue pas sur Internet aujourd’hui pour consulter les avis sur tel ou tel produit ? Les plus grands, comme Amazon, l’ont bien compris et mettent un point d’honneur à favoriser un esprit de communauté sur leur site ou leurs réseaux sociaux. Un moyen facile de se faire recommander mais aussi de créer une relation de proximité et de confiance avec la clientèle, via une chatbox par exemple.

Mais aujourd’hui, il est possible d’aller bien plus loin en sollicitant l’avis des influenceurs. Suivis par des centaines de milliers, voire des millions d’Internautes, ces leaders d’opinion 4.0 sont devenus un canal de publicité de premier choix pour les marques. Et il n'est jamais trop tôt pour faire appel à eux. Une offre peut faire le buzz avant même d’être lancée. Mailbox en sait quelque chose avec sa vidéo publiée dans l’App Store.

Les OPN, Other People Networks

C'est l’une des techniques les plus utilisées, et les moins coûteuses pour acquérir des clients. Le principe est simple : comme son nom l’indique, vous vous faîtes connaître et vous grandissez grâce aux réseaux des autres. Première possibilité, grâce au réseau de vos premiers clients. C’est le bon vieux parrainage dont ont su profiter LinkedIn, Uber et Dropbox par exemple. En invitant des amis à rejoindre la plateforme, les utilisateurs de cette dernière obtenaient automatiquement de l’espace de stockage en plus. A la clé pour l’entreprise : un coût d’acquisition par client divisé par 10 et une audience multipliée par 40 en à peine 15 mois. Même logique en utilisant, comme Airbnb, le réseau d’une autre entreprise. A ses débuts, la société avait spammé les utilisateurs de Craigslist, les invitant à publier également sur Airbnb. Elle avait également trouvé le moyen pour que ses annonces apparaissent automatiquement sur ce site américain de vente de particulier à particulier, bénéficiant ainsi de sa large audience.

Des pubs bien ciblées

Utilisé surtout en politique, le micro-targeting est un outil devenu très populaire aussi en marketing. L’idée : cibler au mieux les consommateurs afin de maximiser l’efficacité lors d’une campagne publicitaire. En clair, ne viser que les profils les plus susceptibles d’être intéressés par un produit ou un service. Vu la quantité d’informations qu’ils permettent de récolter, les réseaux sociaux sont évidemment l’endroit idéal pour s’adonner cette pratique. Certains vont d'ailleurs très loin. Facebook par exemple joue les chasseurs de têtes pour les entreprises. Pour en profiter, rien de plus simple si vous disposez déjà d’une base de données de vos utilisateurs. Il vous suffit d'entrer les adresses emails de ceux ayant déjà commandé au moins une fois chez vous. Facebook se charge ensuite de vous trouver des profils similaires, donc susceptibles de se montrer intéressés par votre offre. Attention cependant, pas question d’utiliser la base de données d’une autre entreprise comme point de départ. Le réseau social ne l’autorise pas, le règlement RGPD encore moins.


Micode rencontre un growth hacker

Priorité au contenu

Cela n’aura échappé à personne, depuis plusieurs années, la traditionnelle pub vantant les mérites d’un produit est en recul. Aujourd’hui, ce qui a le vent en poupe, c’est le content marketing, devenu presque un passage obligé. Blog posts, webinar, TEDx, vidéos... l’important est de faire parler de soi via de la production de contenu. Objectifs : communiquer sur ses valeurs et ainsi construire une relation avec ses prospects.

Cette liste des techniques de growth hacking est loin d’être exhaustive. Du programme de fidélité au code promo, en passant par le concours, les moyens pour séduire les clients et les retenir à faible coût sont nombreux. The sky’s the limit !

Sur le même sujet
Croissance
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les espaces communs du petit hôtel sont particulièrement cosy.

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Le B-Lodge, une expérience belge un peu différente de l’hôtellerie

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Ostende a accueilli beaucoup de monde ce week-end. Des mesures sont déjà prises pour passer un bon week-end du 15 août.

    Forte affluence et bagarre: comment la Côte s’est barricadée en 24 heures

  2. Le site archéologique est déserté par les visiteurs étrangers.

    Pompéi somnole en attendant les touristes disparus

  3. SOCCER JPL DAY 01 KV MECHELEN VS RSC ANDERLECHT

    Les bulletins des Mauves à Malines: Doku a pris sa revanche, Zulj n’a pas saisi sa chance

La chronique
  • «Vous avez de ces mots»: du rififi au Quai Conti

    Nous sommes en 1629. Neuf personnalités parisiennes, actives dans le domaine des lettres, ont pris l’habitude de se rencontrer chaque semaine au domicile d’un des leurs, Valentin Conrart. Le cardinal de Richelieu, alerté par son secrétaire, l’abbé de Boisrobert, s’intéresse à ces intellectuels qu’il prend sous sa protection. Il décide de donner à ce groupe le statut d’une compagnie littéraire dépendant de l’autorité royale, d’après le modèle qui a prévalu à Florence en 1582 pour la création de la fameuse Accademia della Crusca.

    Une académie procrastinatrice

    Les statuts de la Compagnie sont finalisés dès 1634 et officialisés le 29 janvier 1635 par des lettres patentes de Louis XIII. L’article 24 précise...

    Lire la suite

  • Par BAUDOUIN LOOS

    L’effroyable drame du 4 août met les Libanais face à leurs responsabilités

    Comment les Libanais se relèveront-ils de l’incroyable déflagration qui a ravagé leur capitale le 4 août à 18 h 07 ? Aux violents tourments de ce pays naguère surnommé « la petite Suisse du Moyen-Orient » – la guerre civile (1975-1990), les interventions israéliennes (1978, 1982, 2005), l’occupation syrienne (1976-2005), l’irruption de plus d’un million de réfugiés syriens (2012-2020) – succède soudain une double et monstrueuse explosion causée mardi par 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium stockées par négligence et...

    Lire la suite