Faut-il passer par un incubateur de projets pour lancer sa start-up ?

Faut-il passer par un incubateur de projets pour lancer sa start-up ?

Centre d’affaires, incubateurs, accélérateurs… tous ont un objectif commun : offrir une structure et un accompagnement, à divers niveaux et à divers prix, aux entrepreneurs souhaitant lancer leur entreprise. En pratique, faut-il passer par l’un de ces services pour lancer sa start-up ? « Ce n’est pas forcément obligé », explique Jean-Marc Bryskere, directeur de GreenBizz, incubateur de projets à vocation éco durable. « Beaucoup de personnes lancent un projet sans passer par un incubateur. Mais c’est un lieu qui permet d’accéder à différents services, conseils et accompagnements ».

« On ne peut maîtriser tous les domaines »

Car un incubateur, ce n’est pas seulement un bureau à louer ou un espace de co-working, c’est un lieu qui offre beaucoup d’avantages. « C’est d’abord une structure d’hébergement de haute qualité, avec tout le matériel et les infrastructures disponibles. Les entrepreneurs font aussi partie d’un écosystème, font connaissance et du business avec les autres, ils partagent leur expérience. Enfin, c’est aussi un accès à des possibilités d’accompagnements. On peut les mettre plus facilement en relation avec des spécialistes, des investisseurs », ajoute encore Jean-Marc Bryskere.

Jean-Marc Bryskere


Car outre la stimulation et la création d’une communauté, c’est réellement l’accès à ces services qui peuvent faire la différence dans le succès d’une start-up. « Les gens sont parfois axés sur leur produit ou projet. Mais il faut un business plan, une approche marketing. On ne peut pas être bon partout », selon le directeur de GreenBizz.

Pas obligatoire, mais fortement conseillé

Passer par un incubateur n’est pas obligé, mais il est tout de même fortement conseillé comme l’explique Célestin de Wergifosse, jeune entrepreneur, étudiant en bio-ingénieur et cofondateur de Young Change Maker. « L’offre est tellement énorme en termes d’espaces de travail, d'incubateurs, d'accélérateurs, de coaching, etc. qu’il serait insensé de se priver de ce genre d’accompagnement. On ne passe pas du jour au lendemain de l’idée d’un projet à la capacité de louer ses propres bureaux dans un bâtiment ». Passer la porte d’un incubateur ou centre d’affaires fait la différence. « Chez Topos, cela a insufflé une réelle énergie et une vraie dynamique à notre projet ».

Célestin_de_Wergifosse


Reste à savoir choisir la bonne structure pour son projet: espace de travail, incubateur public ou privé avec investissement dans le projet ou non. « À condition de choisir la bonne structure au bon moment, je ne vois aucun inconvénient à rejoindre une structure », conclut le jeune entrepreneur de 22 ans.

Sur le même sujet
Starter
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. masques

    Retour au cinéma, théâtre… ne rime pas avec déconfinement

  2. La commissaire à la Santé Stella Kyriakides.

    Comment l’Union européenne veut éviter un second confinement

  3. «
Lisbonne était en rouge, résultat, des vols ont été annulés. Le lendemain, elle repassait en vert.
»

    Les couleurs pimentent les départs et retours de voyage

La chronique
  • Le «défi noir» de Joe Biden

    Si l’élection présidentielle américaine avait lieu demain, tous les sondages indiquent que Joe Biden remporterait un nombre de grands électeurs nettement supérieur à Donald Trump. Et on sait que c’est le seul paramètre à prendre en compte dans un pays où, in fine, le président est choisi par un collège électoral.

    Mais des études d’opinion plus fines précisent que, pour que le rêve des progressistes devienne réalité, Biden aura besoin que la mobilisation actuelle de deux piliers de l’électorat démocrate, la communauté afro-américaine et les jeunes, ne faiblisse pas d’ici le 3 novembre.

    Jusqu’à l’élection du Démocrate Franklin Roosevelt, en 1932, les Afro-Américains votaient « Républicain ». Parce que c’était le parti d’Abraham Lincoln, le président qui abolit l’esclavage, et parce que le Parti démocrate régnait en maître sur le Sud raciste. Roosevelt resta suffisamment longtemps au pouvoir (12 ans) pour mener des réformes qui améliorèrent la condition...

    Lire la suite

  • Fiscalité: le succès d’Apple signe avant tout l’échec de l’Europe

    Un fameux revers pour la Commission européenne et sa vice-présidente, Margrethe Vestager ? C’est, a priori, la manière dont on peut interpréter la décision rendue ce mercredi par le Tribunal de l’Union européenne. Une décision, qui peut faire l’objet d’un appel, par le biais de laquelle le géant américain Apple est exonéré de se plier à l’injonction qui lui avait été donnée par la Commission, en 2016, de verser 13 milliards d’euros au fisc irlandais.

    La Commission s’était appuyée sur le...

    Lire la suite