Faut-il passer par un incubateur de projets pour lancer sa start-up ?

Edition numérique des abonnés

Centre d’affaires, incubateurs, accélérateurs… tous ont un objectif commun : offrir une structure et un accompagnement, à divers niveaux et à divers prix, aux entrepreneurs souhaitant lancer leur entreprise. En pratique, faut-il passer par l’un de ces services pour lancer sa start-up ? « Ce n’est pas forcément obligé », explique Jean-Marc Bryskere, directeur de GreenBizz, incubateur de projets à vocation éco durable. « Beaucoup de personnes lancent un projet sans passer par un incubateur. Mais c’est un lieu qui permet d’accéder à différents services, conseils et accompagnements ».

« On ne peut maîtriser tous les domaines »

Car un incubateur, ce n’est pas seulement un bureau à louer ou un espace de co-working, c’est un lieu qui offre beaucoup d’avantages. « C’est d’abord une structure d’hébergement de haute qualité, avec tout le matériel et les infrastructures disponibles. Les entrepreneurs font aussi partie d’un écosystème, font connaissance et du business avec les autres, ils partagent leur expérience. Enfin, c’est aussi un accès à des possibilités d’accompagnements. On peut les mettre plus facilement en relation avec des spécialistes, des investisseurs », ajoute encore Jean-Marc Bryskere.

Jean-Marc Bryskere


Car outre la stimulation et la création d’une communauté, c’est réellement l’accès à ces services qui peuvent faire la différence dans le succès d’une start-up. « Les gens sont parfois axés sur leur produit ou projet. Mais il faut un business plan, une approche marketing. On ne peut pas être bon partout », selon le directeur de GreenBizz.

Pas obligatoire, mais fortement conseillé

Passer par un incubateur n’est pas obligé, mais il est tout de même fortement conseillé comme l’explique Célestin de Wergifosse, jeune entrepreneur, étudiant en bio-ingénieur et cofondateur de Young Change Maker. « L’offre est tellement énorme en termes d’espaces de travail, d'incubateurs, d'accélérateurs, de coaching, etc. qu’il serait insensé de se priver de ce genre d’accompagnement. On ne passe pas du jour au lendemain de l’idée d’un projet à la capacité de louer ses propres bureaux dans un bâtiment ». Passer la porte d’un incubateur ou centre d’affaires fait la différence. « Chez Topos, cela a insufflé une réelle énergie et une vraie dynamique à notre projet ».

Célestin_de_Wergifosse


Reste à savoir choisir la bonne structure pour son projet: espace de travail, incubateur public ou privé avec investissement dans le projet ou non. « À condition de choisir la bonne structure au bon moment, je ne vois aucun inconvénient à rejoindre une structure », conclut le jeune entrepreneur de 22 ans.

Sur le même sujet
Starter
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Un premier tournant, dès la 7 e  minute : Al-Dakhil est exclu pour une faute en position de dernier défenseur.

    Le Clasico n’aura duré que… sept minutes

  2. Annemie Schaus: «Nous avons la volonté de réduire les dépenses que provoque le maintien de plusieurs petites filières peu fréquentées, sans pour autant les supprimer.»

    Annemie Schaus, rectrice de l’ULB: «La fusion entre l’UCLouvain et Saint-Louis n’est pas du tout un tabou»

  3. Annette, infirmière, prépare les doses de vaccin dans les lycées de Seine-Saint-Denis... Pendant les temps morts, elle «prospecte», un ballon à la main s’il le faut.

    Coronavirus: en Seine-Saint-Denis, les piqueurs font la tournée des lycées

La chronique
  • Coronavirus – La vie devant toi (saison 2), jour 556: le grec

    Ces neuf derniers mois, il s’est passé un truc incroyable. Plus de 4.000 variants du SARS-CoV-2 ont été identifiés à travers le monde. Tout sauf une surprise. C’est un processus naturel, le virus mute pour assurer sa survie. Voix off de l’infectiologue : « Il mute ou il varie, attention c’est pas pareil/blabla/Les variants sont des souches virales sur lesquelles il y a plusieurs mutations/blabla/Comme le virus mute en permanence, une souche peut alors porter une quinzaine de mutations/blabla/L’expression “double mutant”  ne veut donc rien dire du tout, c’est “une invention des journalistes…”  »

    Nous, ce qu’on retient, c’est que, partout où il passe, il fait des bébés, ce gros dégueulasse : en Angleterre, en Afrique du Sud, au Brésil, en Inde, en Colombie, en Bretagne… Une vraie poule rousse, la recordwoman des poules pondeuses, 280 œufs par an. Ses œufs à lui sont hérissés de piques, moches, avides et cruels. Bien pire...

    Lire la suite

  • De la difficulté de finir un marathon

    C’était il y a moins d’un an à peine. Fin 2020, le pays lançait sa campagne de vaccination contre le covid et illico, les premières critiques fusaient. Pas assez de doses, rythme d’injections ridicule, querelles partisanes autour de la localisation des centres de vaccination… : pour d’aucuns, on allait voir ce qu’on allait voir, la Belgique allait rester la risée du monde comme elle l’était depuis mars 2020.

    On allait...

    Lire la suite