Accueil Société

Applis de rencontre: quand on matche, on matche surtout avec les publicitaires

Les applications de rencontre ne se contentent pas de mettre en relation des cœurs solitaires, elles permettent surtout aux publicitaires de traquer vos données personnelles. Et en termes de consentement et de transparence, elles ont encore beaucoup à faire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 3 min

Pas besoin de les swiper vers la droite, les publicitaires, eux, vous ont déjà matché. C’est que votre profil les intéresse.

Grindr, Tinder, OkCupid, se trouvent au cœur de la polémique ; Selon le Norwegian Consumer Council, une association de défense des consommateurs norvégiens, ces applications sont loin d’être en conformité avec les standards de respect des données personnelles imposés depuis 2018 par le RGPD.

Planqués dans les dizaines de pages de leurs conditions d’utilisation quelques paragraphes expliquent que les données récoltées chez leurs utilisateurs peuvent être utilisées et vendues à des tiers. Impossible de paramétrer ce partage ou de refuser l’exploitation de ces données. Pas très respectueux du « consentement éclairé » que réclame le droit européen.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Prisons: un rapport pointe la dureté des cachots belges

Dans une étude fouillée, le Conseil central de surveillance pénitentiaire décrit les cellules de punition au sein des établissements pénitentiaires. Certaines sont loin des balises édictées par l’arrêté royal de 2019.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs