Des solutions mobiles aussi pour l’assurance dépannage

Des solutions mobiles aussi pour l’assurance dépannage

Mon assurance habituelle couvre-t-elle mes déplacements, et si oui, selon quelles conditions ? Qui ne s’est pas déjà arraché les cheveux sur ces questions ? Mais c’est peut-être fini. Des assurances dépannage à la demande, entièrement numériques ont vu le jour. 

Dépannage local sans abonnement : Charlie 24 

Vous prenez la route de l'Ardenne ou celle de la Côte ? Le site Charlie 24 se présente comme une communauté d'assistance, avec un réseau de dépanneurs en Belgique, au Luxembourg et dans le Nord de l'Italie. Le principe est assez simple : en cas de pépin, vous surfez sur le site charlie24.com sans devoir télécharger d'application. Depuis votre smartphone, vous indiquez le type de panne (moteur, essence, verrouillage, batterie). Le site vous connecte immédiatement à un dépanneur professionnel proche de vous et disponible, grâce à la localisation.  

Nous avons testé pour vous dans la capitale : une panne de batterie donne un tarif de 99 € pour un dépannage (dans les 27 minutes), avec 9,99 € de frais pour le site. Aucune prime n'est payée à l'avance. Le prix est clair et la transaction sécurisée, avec un reçu.  

Partir en last minute en Europe : Mobly Go  

Vous l'avez probablement déjà vécu. Partir en last minute, c'est s'exposer à des frais parfois inattendus. Exemple : l'assurance assistance et dépannage liée à une location de voiture (souvent facultative, peu importe le discours commercial qui vous est tenu). C'est ici que Mobly veut intervenir. L'entreprise - basée à Anvers - permet de souscrire à une assistance dépannage temporaire pour vos vacances en Europe.  

La procédure est simplifiée à l'extrême. Tout se déroule depuis votre smartphone et même juste avant votre départ (la veille, au plus tard). Ce qui est compris dans la formule : dépannage, remorquage, rapatriement et voiture de remplacement durant 5 jours. En cas de problème, vous lancez l’appli Mobly Go (vous aurez besoin d'une connexion 3G ou 4G) et demandez de l’assistance. Sans internet mobile ou en cas de connexion trop lente, un numéro belge est à votre disposition. Le service client est également présent sur WhatsApp. 

Pour l'instant, la formule est disponible en Europe pour 2,50 € par jour, soit 17,50 € par semaine.  

Assurance mondiale à la demande : Nomad 

Même principe que Mobly Go : Nomad est une assurance voyage et de dépannage entièrement mobile, lancée par le groupe LLoyd's en Belgique. La formule adopte d'emblée un ton très décontracté, en utilisant le tutoiement sur le site web officiel.  

On souscrit depuis le site web et la déclaration d'incident se fait sur un smartphone ou une tablette en 5 minutes maximum (nous précise l'assureur). Là aussi, sans couverture d'internet mobile, un numéro de téléphone est prévu. Pas besoin de télécharger une application. La formule commence à 4,50 € par jour, mais elle est plus complète que Mobly : frais médicaux, annulation, responsabilité juridique, ski et bagages. L’assurance dépannage est disponible dans le monde entier. Quant au service client, il est également joignable sur Messenger. 

Sur le même sujet
Quotidien connecté
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20201116-GJXCV1 2021-02-11 12_26_23

    Coronavirus: dans les hôpitaux, la hausse brutale des entrées est une réalité

  2. L’annonce qui a suivi le Codeco rimait avec espoirs déçus.

    Comité de concertation: avec la peur d'une troisième vague, tout espoir est reporté

  3. Hospis

    Coronavirus: un pic à 204 admissions en un jour a calmé toutes les ardeurs

La chronique
  • La chronique de Carta Academica: «Digestion troublée du «Festin de Babette», œuvre essentielle»

    Hier soir, j’ai regardé Le Festin de Babette, un film réalisé en 1987 par Gabriel Axel dans lequel Stéphane Audran incarne Babette, une Française s’étant réfugiée au Danemark dans le courant de l’année 1871. Cette année-là, en effet, Paris est le théâtre d’une répression féroce menée par le gouvernement d’Adolphe Thiers, qui massacre impitoyablement les révolutionnaires de la Commune autant que ses plus vagues sympathisants. Babette, dont le fils et le mari ont été fusillés par un général de l’armée française, s’échappe du bain de sang et trouve asile chez deux sœurs danoises, des vieilles filles profondément religieuses à la tête d’un culte luthérien hérité de leur défunt père. Ces dernières offrent à la Parisienne une position de cuisinière et, dans la foulée, lui apprennent à préparer les quelques plats frugaux attendus à leur table d’ascètes. Les années passent et Babette, bien installée dans la petite communauté danoise, ne paraît plus entretenir d’autres liens avec sa patrie d’origine...

    Lire la suite

  • Tout ça pour ça…

    La réalité est désagréable, la réalité est épouvantable, la réalité est difficilement supportable. On voyait le soleil par la fenêtre, on sentait le goût du dehors et nous voilà de retour à la case « hôpitaux menacés de saturation », avec tous les mots de la « coronavlangue » en prime : troisième vague, exponentielle, courage, prudence, sécurité. On pensait être au bout du chemin et pour la ixième fois, voilà la liberté repoussée à plus tard. Dans une semaine ?

    ...

    Lire la suite