5 caractéristiques auxquelles on reconnaît un employé satisfait

5 caractéristiques auxquelles on reconnaît un employé satisfait

Un employé heureux est un employé qui a évidemment plus de chances de rester dans l’entreprise. A l’heure où la guerre des talents fait rage, c’est loin d’être négligeable. Mais un employé heureux, c’est aussi un employé plus productif. Alors, comment savoir si vos équipes sont satisfaites de leur travail ? Le cabinet de recrutement Walters People insiste sur 5 critères à garder à l’œil. 

# 1 Un employé satisfait a le sens de l’initiative 

Intéressant pour l’entreprise : un employé satisfait fait plus que ce qu'on attend de lui ! Il a aussi un plan de carrière clair à l'esprit. Il essaie constamment de voir comment il peut contribuer au fonctionnement de votre organisation ou comment il peut améliorer votre service. 

# 2 Il est peu absent 

En cas de maladie, un employé satisfait restera à la maison beaucoup moins longtemps. Un simple rhume ou un mal de tête ne l'empêchera pas d'aller travailler. Vous pouvez compter sur lui en tant qu'employeur, qu'il s'agisse de questions purement professionnelles ou de l'organisation d'une partie de l'entreprise. Cela profitera aussi à l'atmosphère de travail au bureau. 

# 3 Il est fier de son travail  

Un employé satisfait n’hésitera pas à jouer les ambassadeurs et faire la promotion de votre entreprise à l’extérieur. Inestimable pour votre marque employeur ! Il est émotionnellement impliqué, est attentif aux détails et est prêt à faire un effort supplémentaire pour contribuer au succès de votre entreprise, sans avoir à le demander explicitement. 

# 4 Il a une attitude positive 

Une attitude positive est un indicateur clair que vos employés sont satisfaits. L’attitude d’un employé se découvre par une communication ouverte. Ceux qui font du bénévolat et participent avec enthousiasme à des conversations se considèrent comme un membre à part entière de votre entreprise. 

# 5 Il noue des amitiés sur le lieu du travail 

Les employés qui se sentent bien entretiennent souvent de bonnes relations avec leurs collègues, ce qui profitera à l'atmosphère de travail et à la productivité au sein de votre entreprise. Vous verrez régulièrement que cette atmosphère positive contribue au fait que ces amitiés se poursuivent également en dehors du bureau. 

Sur le même sujet
HR
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La mort tragique de George Floyd, dont les manifestants scandent le nom - ici, en sit-in à Raleigh, en Caroline du Nord -, aura servi de catalyseur à une colère grandissante.

    Etats-Unis: un déferlement de violence, exutoire aux failles de la société

  2. Image=d-20200503-GG2DT2_high

    Certains Belges n’ont toujours pas reçu de masques

  3. d-20191022-3WU08Z 2020-02-14 13:30:22

    Evolution de la propagation du virus en Belgique: les hôpitaux se vident, surtout en Wallonie (infographies)

La chronique
  • Après la solidarité, le partage?

    Il est des débats dont personne ne sort gagnant. Ni l’objet, ni les participants, ni les intéressés. Des refrains qui deviennent des ritournelles. Le disque s’use, s’enraye, s’épuise, et finalement se reprend et repart. La ritournelle… Celle de la fusion des polices locales bruxelloises, après certains faits divers, pas tous, sans que l’on sache vraiment pourquoi parce que ni le manque de dialogue ni l’absence de concertation entre zones n’est une cause identifiée du problème… Celle de la négation ou mise sous tutelle d’une Région qui n’en serait pas vraiment une lorsque Bruxelles se fait trop complexe, trop encombrante, trop entreprenante dans une politique d’enseignement, de culture ou de petite enfance. Celle d’une ville morcelée entre des baronnies, aux nobles seigneurs (les bourgmestres), privilégiant leur once de pouvoir à l’efficacité de l’action publique.

    Celle d’une capitale qui mériterait bien peu son titre, parce qu’inhospitalière pour les autres habitant(e)s du Royaume que les sien(ne)s, ingrate envers celles et ceux qui, au-delà de ses frontières, la font vivre. Ces couplets-...

    Lire la suite

  • Un baromètre pour regarder la crise économique dans les yeux

    La double peine, c’est ce que nous inflige le Covid-19 : les morts d’abord, les destructions d’emploi en vue. Deux terribles factures qui s’enchaînent : à peine venons-nous de quitter le pic du nombre de décès, des contaminations et de la crise sanitaire que nous plongeons dans le pire de la crise économique.

    Si nos systèmes de santé ont été confrontés à une pandémie sans précédent inattendue, impréparée et inédite, notre système économique, lui, fait face au défi le plus lourd depuis la Seconde...

    Lire la suite