5 caractéristiques auxquelles on reconnaît un employé satisfait

5 caractéristiques auxquelles on reconnaît un employé satisfait

Un employé heureux est un employé qui a évidemment plus de chances de rester dans l’entreprise. A l’heure où la guerre des talents fait rage, c’est loin d’être négligeable. Mais un employé heureux, c’est aussi un employé plus productif. Alors, comment savoir si vos équipes sont satisfaites de leur travail ? Le cabinet de recrutement Walters People insiste sur 5 critères à garder à l’œil. 

# 1 Un employé satisfait a le sens de l’initiative 

Intéressant pour l’entreprise : un employé satisfait fait plus que ce qu'on attend de lui ! Il a aussi un plan de carrière clair à l'esprit. Il essaie constamment de voir comment il peut contribuer au fonctionnement de votre organisation ou comment il peut améliorer votre service. 

# 2 Il est peu absent 

En cas de maladie, un employé satisfait restera à la maison beaucoup moins longtemps. Un simple rhume ou un mal de tête ne l'empêchera pas d'aller travailler. Vous pouvez compter sur lui en tant qu'employeur, qu'il s'agisse de questions purement professionnelles ou de l'organisation d'une partie de l'entreprise. Cela profitera aussi à l'atmosphère de travail au bureau. 

# 3 Il est fier de son travail  

Un employé satisfait n’hésitera pas à jouer les ambassadeurs et faire la promotion de votre entreprise à l’extérieur. Inestimable pour votre marque employeur ! Il est émotionnellement impliqué, est attentif aux détails et est prêt à faire un effort supplémentaire pour contribuer au succès de votre entreprise, sans avoir à le demander explicitement. 

# 4 Il a une attitude positive 

Une attitude positive est un indicateur clair que vos employés sont satisfaits. L’attitude d’un employé se découvre par une communication ouverte. Ceux qui font du bénévolat et participent avec enthousiasme à des conversations se considèrent comme un membre à part entière de votre entreprise. 

# 5 Il noue des amitiés sur le lieu du travail 

Les employés qui se sentent bien entretiennent souvent de bonnes relations avec leurs collègues, ce qui profitera à l'atmosphère de travail et à la productivité au sein de votre entreprise. Vous verrez régulièrement que cette atmosphère positive contribue au fait que ces amitiés se poursuivent également en dehors du bureau. 

Sur le même sujet
HR
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Coronalert partage le même code source que sa consœur allemande.

    La Belgique dégaine l’appli Coronalert, le sésame de son déconfinement

  2. Une nouvelle tuile pour l’horeca bruxellois.

    Coronavirus: les chiffres s’envolent, de nouvelles restrictions annoncées

  3. USA-ELECTION_BATTLEGROUND-POLL

    Bienvenue à Trumpville et Biden City: reportages dans les pas des partisans des candidats à la présidentielle

La chronique
  • La chronique de Carta Academica: «Les femmes et le rejet de l’Autre»

    Actuellement, à travers toute l’Europe, on observe un durcissement politique : les partis qui prônent le repli identitaire ont le vent en poupe. Montée des nationalismes et communautarismes, fermeture des frontières, diminution de la sécurité – de la solidarité – sociale, rejet de l’étranger, refus de l’autre. Ceci est concomitant avec un discours « politiquement correct » d’inclusion, de lutte contre la discrimination, de refus du refus de l’autre.

    À cet égard, les combats en faveur de l’égalité entre hommes et femmes semblent singulièrement révélateurs, et les approches féministes particulièrement riches pour la réflexion. Pourquoi ? Parce que si l’on reconnaît que nos structures sociales ont été conçues par et pour des hommes (une situation historiquement avérée) et que, malgré des évolutions saluées et salvatrices, le masculin y est encore considéré comme l’universel et le supérieur...

    Lire la suite