Et vous, à quelle sous-culture appartenez-vous ?

Et vous, à quelle sous-culture appartenez-vous ?

L’importance pour les marques de comprendre à qui elles s’adressent exactement n’est plus à démontrer. C’est la raison qui a poussé Initiative France à identifier les grandes tendances culturelles qui ont émergé ces dernières années dans l’Hexagone. 

Au total, elle en dénombre 33, mais s’attarde sur 10 d’entre elles. Les plus révélatrices de la société française de demain, « même si certaines ne représentent aujourd'hui encore qu'un signal faible », précise le président de l’agence média, Bertrand Beaudichon. Dans tous les cas, l’étude vaut le coup d’œil. Il y a fort à parier en effet que les tendances culturelles ne soient pas si différentes en Belgique.   

# 1 Les living in the clouds 

Volets roulants, alarme, frigo, ou encore enceinte connectés... Pour eux, la maison intelligente n'est plus de la science-fiction, c’est une réalité concrète. Avec de nombreux avantages en termes d'économie, d'énergie, d'environnement, etc., mais aussi de nombreuses questions quant à l’utilisation de ces objets et la place à leur laisser. 

# 2 Les maisons passives 

En 2016, le logement représentait un quart de la consommation d’énergie en Belgique. Pour certains, vivre en harmonie avec la nature et les autres ne suffit plus donc. Les maisons passives vivent l’autosuffisance en limitant au maximum les pertes d’énergie. 

# 3 Les animal rights activists 

Les jeunes générations s’engagent de plus en plus contre les actes de cruauté envers les animaux, et le font de manière plus radicale. C’est sur ce terreau que se développe notamment le véganisme. 

# 4 Les slow travellers 

Le slow tourisme est une tendance en pleine croissance. L’idée : privilégier les mobilités douces et la rencontre avec les habitants. En d’autres mots, prendre le temps de découvrir, de partager et de savourer en toute authenticité. Dépaysement garanti ! 

# 5 Les natures sur mesure 

Se mettre au vert. Pour certains, cela se traduira par le fait de quitter la ville, alors que pour d’autres, cela passera par l'adoption de nouveaux comportements de consommation : les circuits courts, la mobilité douce, etc. 

# 6 Les villeculteurs 

L’agriculture urbaine devient un vrai phénomène dans les grandes villes. Elle n’a pas vocation à assurer leur autosubsistance, mais plutôt à rétablir certains équilibres environnementaux, sociaux et pédagogiques. 

# 7 Les menus à la carte 

Les « Sans » (gluten, lactose, sucre, viande). Entre vrais allergiques, convaincus et opportunistes, l’offre proposée par les restaurateurs n’a pas d’autre alternative que de se diversifier pour répondre aux attentes des clients. 

# 8 Les nouveaux nomades 

Les nouveaux nomades refusent de s’installer de manière pérenne dans un seul et même lieu, préférant se libérer des entraves traditionnelles. Ce souvent des professionnels du digital, capables de travailler des quatre coins du monde. Leur statut le plus souvent : freelance

# 9 Les locatifs de vie 

Louer un bien plutôt que de l’acheter. C’est la tendance qui émerge depuis une dizaine d’années. Un moyen de promouvoir des modes de consommation alternatifs, moins consommateurs d’énergie et plus économiques... pas forcément pour dépenser moins au final, mais pour dépenser autrement. Dans les voyages ou des produits de qualité par exemple. 

# 10 Les Yukaphiles 

Yuka a été téléchargée plus de 10 millions de fois en 2 ans. C’est l’une des rares applications mobiles françaises à avoir franchi ce cap. Ses adeptes sont des consommateurs très soucieux de ce qu'ils achètent.  

Sur le même sujet
Mode de vie
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La saturation menace. L’afflux de malades du covid inquiète le milieu hospitalier.

    Coronavirus: la semaine de tous les dangers pour les hôpitaux

  2. d-20200515-GG6Z2H 2020-10-22 20:20:54

    Pourquoi les cours se feront à distance dans les écoles secondaires

  3. Un même comité rassemblant Etat fédéral, Communautés et Régions, mais au final des mesures divergentes.

    Quand le coronavirus montre le singulier visage du fédéralisme belge

La chronique
  • Chronique Détours wallons: «Une Wallonie sans fin»

    Bistrots et restos fermés, couvre-feu et peut-être nouveau confinement : pourquoi ne pas en profiter pour revoir Un jour sans fin, le film de Harold Ramis (1993) ? On y suit avec délectation les mésaventures d’un journaliste américain qui donne la météo sur une chaîne d’information. En déplacement sur le terrain, l’épatant Bill Murray revit sans cesse la même journée, à peine sorti de son lit. A devenir dingue.

    Cette impression d’une vie de journaliste qui repasse systématiquement les plats, c’est aussi la nôtre depuis quelques jours avec les nouvelles accusations qui visent la Wallonie, aujourd’hui comme hier et comme avant-hier, et qui en font l’éternel mauvais élève de la classe Belgique, le paria de la gestion publique et la championne de la désinvolture coupable. S’il fallait en faire un film, cela pourrait s’appeler Une Wallonie sans fin.

    Il est question cette fois de la crise sanitaire et des chiffres de l’épidémie de coronavirus qui sont occupés à exploser tous les plafonds au sud du pays. Un journal flamand...

    Lire la suite

  • C’est l’hôpital qu’il faut sauver

    « Je suis là pour soigner les gens et on le fera jusqu’à la dernière seringue, au dernier médecin, au dernier lit. » Le dernier lit ? On s’en approche. Le dernier médecin ? On risque d’y arriver tant les taux d’absentéisme sont élevés. Les chiffres sont affolants. Hôpitaux du groupe Jolimont : doublement du nombre de patients covid en une semaine. CHU de Liège : 47 patients admis pour la seule journée de samedi. Clinique Montlégia (Liège) : 70 % des 240 lits covid déjà occupés, un patient emmené à Furnes, à 200 km de chez lui, pour bénéficier de...

    Lire la suite