Arbres déracinés, toits envolés...: la tempête Dennis s’abat sur la Belgique (vidéos)

Arbres déracinés, toits envolés...: la tempête Dennis s’abat sur la Belgique (vidéos)
AFP

Des rafales de vent de 101 km/h ont été enregistrées dans trois stations différentes, celles de Beauvechain, Humain et Zaventem, a indiqué David Dehenauw de l’IRM sur Twitter. Plus tard, des rafales de 108 km/h ont été enregistrés à Stabroek au port d’Anvers et à Uccle. Paradoxe : la météo enregistre un nouveau record journalier ce dimanche à Uccle avec 16,3 degrés.

Pour rappel, la Belgique est placée en alerte jaune jusqu’à 23h. Et le numéro 1722 pour les interventions de pompiers non-urgentes a été activé.

► A quoi faut-il s’attendre dans les prochaines heures?

Bruxelles

Les pompiers de Bruxelles sont intervenus pour dégager au total 16 arbres déracinés depuis minuit. 85 autres interventions concernaient des objets qui s’étaient envolés ou détachés en raison de la tempête Dennis. Quinze de ces interventions étaient toujours en cours vers 17h15 et 19 étaient toujours en attente. Personne n’a été blessé.

Les pompiers ont notamment dû retirer une énorme branche sur l’avenue des Gloires nationales à Ganshoren et une équipe d’escaladeurs a dû se rendre chaussée d’Etterbeek à Bruxelles. Un morceau de façade s’était détaché du 19e étage d’un bâtiment de l’Union européenne et menaçait de tomber.

Un arbre est tombé sur les rails des lignes de tram 39 et 44 à Woluwe-Saint-Pierre, provoquant quelques perturbations sur le réseau de la Stib.

Plusieurs installations de Bright Brussels, Festival of Light ne pourront être présentées dimanche soir dans la capitale en raison des conditions météorologiques et afin de garantir la sécurité des visiteurs, a indiqué visit.brussels, l’organisatrice de l’événement. Pour les dernières mises à jour concernant les installations opérationnelles, visit.brussels invite les visiteurs à consulter la page Facebook de l’événement.

La « Love Bugs Parade » a été contrainte de modifier son parcours pour éviter les zones boisées, comme le Bois de la Cambre, qui a été fermé à la circulation.

La tempête de dimanche n’a que peu d’impact sur le trafic aérien à Brussels airport, a indiqué sa porte-parole Ihsane Chioua Lekhli. «Des retards limités sont possibles, mais nous faisons tout notre possible pour tenir les passagers informés», a-t-elle ajouté.

Brabant wallon

Les pompiers brabançons ont enregistré plusieurs centaines d’appels dans la journée de dimanche, depuis l’arrivée de la tempête Dennis, a-t-on appris auprès de la centrale nivelloise de la zone de secours.

Les pompiers de l’ensemble du Brabant wallon sont mobilisés depuis dimanche matin vers 08h en raison de fortes rafales qui soufflent sur la province. S’il est difficile de déterminer le nombre exact d’interventions, celles-ci ne cessent d’affluer d’heure en heure. A la centrale nivelloise de la zone, les dispatcheurs se disent débordés de demandes.

Parcs fermés, vols annulés… : la Belgique affronte la tempête Dennis

Dans l’est brabançon, une soixantaine de sorties ont été effectuées, essentiellement pour des arbres et des branchages sur les voiries. Les entités de Jodoigne et Perwez ont été particulièrement impactées. La nationale 29 a dû être fermée à la circulation durant une partie de la soirée à hauteur de Thorembais-Saint-Trond (Perwez), le temps pour les secouristes de procéder à des travaux de déblaiement.

Quant aux sapeurs wavriens, ils sont notamment intervenus à Grez-Doiceau, Ottignies/Louvain-la-Neuve, Rixensart ou encore à Walhain, aussi pour des arbres ou des éléments de toitures menaçant de chuter sur les routes.

Peu avant 20h30, une trentaine de missions restaient à exécuter dans leur secteur. Au poste de Tubize, la situation reste gérable. Les pompiers sont sur le terrain depuis le début de la matinée, mais les opérations se succèdent sans trop de difficultés. Dans les environs de Braine-l’Alleud, une dizaine d’interventions restent en attente. Des arbres ont été débités et des toitures ont été bâchées dans plusieurs communes, dont celles de Braine-l’Alleud, La Hulpe, Lasne et Waterloo.

Liège

Les pompiers de la zone de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau, ont été sollicités plus de 80 fois ce dimanche après le passage de la tempête Dennis, a fait savoir la zone de secours. Depuis 06h30 dimanche matin, les pompiers ont reçu 84 demandes d’interventions. Elles concernaient principalement des arbres qui entravent la voie publique, ainsi que des toitures envolées.

A Liège, la tempête a eu une conséquence inattendue : le vent a emporté les lettres « GRES » du Palais des congrès liégeois, le transformant en « Palais des Con ».

Les pompiers de la province de Liège sont sur le qui-vive. Ils ont indiqué être débordés à la suite des appels, principalement pour des tronçonnages et des branches d’arbres à évacuer de la chaussée. Des interventions qui se sont multipliées depuis la fin de la matinée, où une vingtaine d’interventions étaient déjà dénombrées. À 18h, les pompiers signalaient notamment la présence d’un arbre posé sur une maison, sentier Muraille à Vottem.

Du côté de la zone Hemeco, Hesbaye-Meuse-Condroz, les appels se multiplient également pour les dégâts occasionnés par les rafales de vent liées à la tempête. À 19h00, une soixantaine d’interventions avaient déjà été réalisées concernant des chutes d’arbres, des câbles électriques décrochés, des décollements de tuiles ou de zinc, bloquant la circulation par endroits. La vallée du Hoyoux, sur le tronçon entre Huy et Modave, a par exemple été fermée peu avant 13h00.

Fortement sollicités, les pompiers de la zone de secours Hesbaye interviennent principalement pour des bâchages, des toitures envolées, des arbres tombés sur les chaussées. Des opérations sans trop de gravité et sans aucun blessé. Toujours sur plusieurs interventions, les secours s’attèlent à répondre aux appels et à agir rapidement.

Namur

Les pompiers de la zone NAGE (Namur, Andenne, Gembloux, Eghezée) ont été appelés plus de 200 fois dimanche, en raison de la tempête Dennis, a indiqué vers 20h leur chef de corps, Pierre Bocca. Un second arbre s’est notamment effondré sur le halage du bord de Sambre, à Namur.

«Les premiers appels ont commencé vers 07h00 dimanche matin et cela n’a plus arrêté après», a expliqué Pierre Bocca. «Comme la semaine dernière, les interventions concernent principalement des chutes d’arbres et de branches. Quelques câbles électriques et morceaux de toiture ont aussi été arrachés par la force du vent. Dans l’ensemble, les dégâts sont moindres que lors de la tempête Ciara, mais le travail ne manque pas. Du personnel supplémentaire a d’ailleurs été mobilisé.»

Les pompiers de la zone Val de Sambre sont intervenus plus de 100 fois dimanche à la suite des intempéries, a indiqué dimanche soir vers 20h30 leur chef de corps, Marc Gilbert. Le fait le plus impressionnant s’est déroulé à Sombreffe, où le toit de l’échoppe d’une station-service s’est envolé. Le toit de l’échoppe de la station-service Shell de Sombreffe a été arraché par la force du vent vers 16h. Heureusement, personne ne se trouvait sur son chemin.

«La structure qui reliait le toit de l’échoppe à celui qui abrite les pompes a cédé. Une partie du toit s’est alors envolée et a heurté des habitations», a encore précisé le colonel Gilbert. «Par chance, seuls un lampadaire cassé et quelques petits dégâts ont été constatés. La pompe et les routes avoisinantes sont maintenant fermées jusqu’à nouvel ordre, car le toit qui se trouve au-dessus des pompes menace de s’envoler à son tour.»

Les pompiers de la zone Dinaphi sont intervenus à une soixantaine de reprises depuis dimanche matin, après le passage de la tempête Dennis, a indiqué Marc Léonard, le directeur opérationnel de la zone Dinaphi.

Après Ciara, la tempête Dennis balaye tout le pays, le 1722 activé

Les interventions sont identiques à celles menées le week-end dernier lors de la tempête Ciara. «Cela se passe essentiellement sur Ciney, Dinant et Philippeville. Les choses se sont un peu accélérées mais ce sont des petites interventions pour des tuiles, des branches ou des câbles», poursuit Marc Léonard. «Il arrive également que nous soyons appelés pour des interventions qui dataient de la semaine dernière.»

A Sambreville, les pompiers sont déjà intervenus plusieurs dizaines de fois, pour des toitures envolées et des chutes d'arbres.

Un nouvel arbre s’est effondré dimanche vers 17h30 sur le halage du bord de Sambre, à Namur. La chute a eu lieu à proximité du centre sportif Tabora, à quelques dizaines de mètres à peine de l’endroit où un autre arbre avait été emporté par la tempête Ciara dimanche dernier. Personne n’a été blessé.

Situé sur le trottoir de l’avenue de Tabora, le nouvel arbre victime des intempéries a lui aussi fait une chute de plusieurs mètres, pour terminer sa course sur le halage et en partie dans la Sambre. Il a également emporté une barrière de sécurité sur son passage.

Hainaut

Les services de secours de Wallonie picarde ont opéré dimanche, depuis 11h00, de nombreuses interventions après le passage de la tempête Dennis. On ne déplore aucun blessé en Hainaut occidental.

A 18h30, le dispatching de la zone de secours de Wapi avait enregistré un peu plus de 200 sorties. «Les interventions concernent essentiellement des câbles électriques couchés au sol et des arbres entravant les voiries. Toutes les villes et communes de Wapi ont été touchées de la même manière. Les équipes sont toujours sur le terrain», indique-t-on au central téléphonique des pompiers.

Peu avant 19h, les vents tempétueux et les rafales ont fortement diminué d’intensité laissant place à de légères pluies. Le gros de la tempête semble à présent passé en Wallonie picarde.

Luxembourg

En province du Luxembourg, les pompiers sont intervenus à une quinzaine de reprises depuis la nuit de samedi à dimanche en raison de chutes d’arbres et de branches liées aux vents violents. La zone de secours était toujours à pied d’oeuvre dimanche matin. Une route a dû être fermée à la circulation entre Hotton et Érezée.

Des rafales de vent jusqu’à 100 km/h et une hausse des températures attendues

Dimanche matin, la zone de secours rapportait une quinzaine d’interventions depuis 3h20 du matin, essentiellement dans le centre-nord de la province. Les intempéries ont notamment entraîné la fermeture de la N807 entre Hotton et Soy. « Les chutes d’arbres à répétition ont mis les pompiers en danger », soulignait dimanche matin Jacques Chaplier, bourgmestre de Hotton. « Le travail de dégagement a dû être interrompu. La nationale restera fermée à la circulation jusque lundi. » Des déviations sont mises en place, soit via Ny, soit via Menil, Hampteau et Werpin.

► 10 conseils pour rester en sécurité en cas de tempête

Brabant flamand

Les pompiers de la zone de secours ouest du Brabant flamand ont dû intervenir à 72 reprises depuis samedi soir pour des dégâts causés par la tempête Dennis, ont-ils indiqué dimanche midi. Il y a encore 16 équipes sur le terrain pour mener ces interventions mais les dégâts restent limités. A Zemst, les vents violents ont tout de même endommagé une habitation, en soufflant une partie de la façade. Personne n’a été blessé.

Les pompiers de l’est du Brabant flamand ont amassé beaucoup de travail ce dimanche après-midi, avec des appels liés au passage de la tempête Dennis, mais il n’est pas question d’importantes interventions ou de blessés. Çà et là, des tuiles ainsi que des branches d’arbre se sont envolées en raison des vents forts. Les pompiers de Tirlemont comptaient une cinquantaine d’appels vers 18h30. A Overijse, Aarschot et Diest, les pompiers ont également été fortement sollicités.

Les services de secours louvanistes ont eux aussi été débordés. Des patrouilles de policiers supplémentaires ont été mises en place, tandis que les pompiers ont trois équipes sur le terrain, avec encore une trentaine d’interventions à effectuer. «Les citoyens commencent à nous appeler directement car le numéro d’urgence 1722 est surchargé», ont indiqué les pompiers.

Le reste de la Flandre

L’équipe Grimp (groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux, NDLR) des pompiers de la zone Centre à Gand a été déployée et les services de secours sont sur place en masse dimanche pour intervenir sur un immeuble de 26 étages. Les garde-corps vitrés des terrasses menacent de tomber. «Nous essayons de maintenir la situation sous contrôle», a assuré la porte-parole des pompiers, Alisa Coessens. Certaines vitres pendent dans le vide. Un large périmètre de sécurité a été dressé et les services de secours demandent de rester à l’écart de la zone. Certains axes alentours sont fermés.

Belga

Les pompiers ont reçu près de 200 appels depuis minuit dans la région d’Anvers en raison du passage de la tempête Dennis, a indiqué leur porte-parole Kristof Geens. Il s’agit surtout de dégâts concernant des toitures ou de panneaux publicitaires. A Anvers, le vent a atteint son plus fort niveau d’intensité dimanche après-midi. La tempête Dennis a provoqué moins d’interventions que Ciara, mais les pompiers sont encore bien occupés.

Lire aussi 2020-02-16.jpg

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous