Bernard et Mira ont testé la Jaguar électrique I-PACE

Bernard et Mira ont testé la Jaguar électrique I-PACE

Bernard (57 ans) est à la recherche d'une voiture de luxe sportive, puissante, confortable et zéro émission. Mira (41 ans) recherche également un véhicule durable, mais elle aime aussi beaucoup les gadgets et la technologie intelligente dans une voiture. Dès la levée du voile, ils ont été conquis par la Jaguar I-PACE.

Cette voiture – premier SUV électrique de la marque britannique – a obtenu pas moins de 66 prix internationaux depuis son lancement fin 2018. Lors du salon de l’auto de New York, elle a également été élue Voiture mondiale de l’année, et a en outre remporté les prix de Voiture européenne de l’année, Voiture allemande de l’année, Voiture norvégienne de l’année, Voiture britannique de l’année et l’émission télé britannique Top Gear l’a désignée Voiture électrique de l’année. Enfin, elle porte le titre de World Green Car !

« Nous sommes partis d'une feuille blanche pour créer une nouvelle référence, note Ralf Speth, CEO du groupe Jaguar Land Rover, lorsque la I-PACE a remporté à New York le prix de Voiture mondiale de l’année. C’est le meilleur véhicule électrique haut de gamme au monde et une véritable Jaguar. »

La différence se cache sous le capot

Tous les constructeurs s'intéressent aux véhicules électriques aujourd’hui, mais peu offrent une puissance électrique suffisante pour permettre à un véhicule de plus de deux tonnes d’atteindre les 100 km/heure en 4,8 secondes.

La I-PACE tire sa puissance non pas d'un mais de deux moteurs électriques, chacun situé sur un des deux axes afin d’actionner les quatre roues. Ils génèrent non seulement une puissance de 400 ch mais sont aussi extrêmement légers et efficaces et créent un poids optimal pour une maniabilité plus fluide. « Ce groupe motopropulseur entièrement électrique ne produit non seulement aucune émission mais offre également un équilibre idéal entre performance, raffinement et autonomie de la batterie », assure Ian Hoban, powertrain director Jaguar Land Rover.

Une batterie efficace

Sans oublier la batterie efficace, également placée à une position (centrale, entre les deux axes) qui lui permet de contribuer à une répartition du poids optimale. Sa force réside également dans la capacité avec laquelle la batterie lithium-ion stocke l’électricité et la vitesse avec laquelle elle se recharge. Une heure suffit pour récupérer quelques centaines de kilomètres d’autonomie grâce à un super chargeur. Avec un chargeur mural (wallbox), 10 heures sont nécessaires pour recharger une batterie entièrement vide.

Grâce au Battery Pre-conditioning, Jaguar permet en outre d’éviter que trop de puissance se perde dans le chauffage ou le refroidissement de la voiture. Et pendant la conduite également, la batterie se charge quelque peu. La I-PACE est en effet équipée d’un système novateur de freinage à récupération d'énergie.

Une puissance qui s’entend

Vous ressentirez la puissance de la I-PACE dès que vous en prendrez le volant, mais vous l’entendrez aussi. Les ingénieurs et designers de Jaguar ont créé spécialement pour le propriétaire du SUV électrique un digital soundscape, qui simule un doux bruit de moteur à l’intérieur de la voiture. Pour que vous puissiez vous imprégner du caractère sportif de la voiture. Mais à l’extérieur aussi : en agglomération, les usagers faibles de la route entendront une sorte de bruit moteur, afin de ne pas se laisser surprendre à l’arrivée d’un SUV électrique pratiquement silencieux. Ce Audible Vehicle Alert System de Jaguar est par ailleurs un des premiers systèmes existants sur le marché européen.

Des réactions enthousiastes

Bernard, qui circule pratiquement chaque jour dans tout le Benelux, est vraiment étonné : « Ce qui m’a directement surpris avec la I-PACE, c’est bien évidemment son luxueux confort. Mais aussi la quiétude qui s’en dégage grâce aux deux moteurs électriques. J’ai été très surpris qu’il soit possible d’utiliser un superchargeur pour gagner en une heure 350 km d’autonomie. C’est génial ! »

Mira aussi est enchantée. Elle a directement plongé dans le système d'infodivertissement. « Je peux directement y écouter mes podcasts et ma musique. J’ai hâte de découvrir tous ses gadgets, il s’agit d'une vraie smart car. »

 

 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10892087-031.JPG

    Je confine, tu confines, moi non plus

  2. Lors de la première vague, le pic s’était arrêté à 101 patients covid (38 aux soins intensifs, 63 en unités covid). Ce vendredi, à 9
h du matin, l’hôpital en accueillait 126.

    «C’est un peu comme replonger dans un bain d’eau froide»: les soignants ont peur de se noyer dans la deuxième vague

  3. POLITICS CONSULTATION COMMITTEE

    Couvre-feu, limitation dans les commerces, enseignement, sport…: les nouvelles mesures en Wallonie

La chronique
  • Coronavirus – «La vie devant toi, jour 89»: la taupe

    L’autre jour, il s’est passé un truc incroyable.

    En l’espace de 24 heures, deux personnes nous ont sorti la même phrase : « Tu ne vas quand même pas t’enterrer comme une taupe ? » L’une des deux poussant légèrement plus loin : « Tu sais, ma tante vit comme une taupe dans son terrier et elle a attrapé le covid via le courrier et les pubs dans sa boîte aux lettres. »

    D’abord, on ne dit pas terrier, mais taupinière. Ensuite, qu’on leur a répondu, bien sûr que si, je vais m’enterrer, et bien profond avec ça. Je vais creuser mes 20 mètres de galerie en une journée – c’est ma moyenne – à la verticale, loin de tout, loin de la surface, avec mes mains en corne en forme de petites pelles et mes douze doigts griffus.

    Je n’y verrai sans doute pas grand-chose, mais j’aiguiserai mon ouïe avec mes oreilles sans pavillon, pour bien entendre quand on annoncera que tout va bien, que l’air est pur et qu’on...

    Lire la suite

  • Mais bon sang, c’est quoi ce pays!

    On devrait dire : « Chapeau, vous avez enfin compris la gravité de la situation. » Alors que la Wallonie est au top des régions les plus dangereuses d’Europe, que les chiffres de contaminations continuent à exploser, que les experts tirent à boulets rouges sur la faiblesse des mesures prises, que le système hospitalier est en train de craquer et que les Belges succombent sous le coup du virus, il fallait évidemment passer à ce reconfinement partiel, annoncé par le ministre-président wallon Elio Di Rupo....

    Lire la suite