Bien se préparer à un contrôle fiscal

Bien se préparer à un contrôle fiscal

Organiser une réunion préparatoire

Un contrôle d’envergure commence toujours par l’envoi d’un avis officiel de vérification par l’administration fiscale, qui précise le jour de son déplacement. Cela vous laisse en général une marge appréciable pour vous organiser en interne, contacter votre comptable si vous en avez un, et vous assurer que tout est en règle.

La première mesure recommandée consiste à convoquer une réunion impliquant l’ensemble des personnes et partenaires directement concernés : service comptabilité ou expert-comptable, avocat ou service juridique, dirigeants-associés… La réunion servira entre autres à désigner une personne référente pour l’accompagnement des contrôleurs fiscaux tout au long de leur visite, sachant que cette personne peut être vous ou quelqu’un de plus qualifié pour répondre sur des sujets pointus. Un indépendant ne disposant pas de collaborateurs spécialisés pourra bien entendu demander à son comptable d’être l’interlocuteur lors du contrôle, ainsi que de préparer celui-ci au mieux !

Préparer tous les documents incontournables

Le dossier à préparer pour les contrôleurs du fisc doit contenir des documents à la fois de nature comptable et juridique. Dans la première catégorie, on retrouvera l’ensemble de vos facturations récentes (clients, fournisseurs…), les contrats de prestation ou encore les justificatifs de sorties de territoire en ce qui concerne les clients internationaux. Toutes vos principales écritures comptables doivent être facilement accessibles.

Côté juridique, assurez-vous d’avoir sous la main les statuts de l’entreprise, mais aussi les procès-verbaux ou comptes rendus des dernières assemblées générales. Ces documents peuvent intéresser les services fiscaux lorsque ces derniers veulent déterminer, par exemple, si une dépense à l’apparence somptuaire (voiture de fonction, voyages tous frais payés…) a bien été autorisée dans les règles.

Les points sensibles à vérifier en priorité

Le temps vous est compté ? Accordez la priorité au passage en revue des éléments suivants de votre comptabilité :

  • La TVA. Il est essentiel que chaque déduction de TVA soit bien associée à une facture en bonne et due forme ! De même, les règles d’exigibilité de la TVA font que l’entreprise ne peut pas récupérer trop vite la TVA sur ses ventes en comptabilité.
  • Le caractère réaliste (ou non) des « provisions sur stocks » fait partie des thèmes favoris des contrôleurs.
  • Les modalités de rémunération du dirigeant sont souvent examinées à la loupe, notamment lorsque cette rémunération est associée à divers avantages en nature.

 

Quelles suites après un contrôle fiscal ?

Un contrôle fiscal peut se solder par de simples observations, adressées par courrier. Ou, au contraire, par un avis de rectification, c’est-à-dire un redressement. Dans ce cas, vous disposez donc de recours pour contester ou négocier le montant demandé. Si ce recours, toujours hiérarchique, c’est-à-dire auprès du supérieur direct de l’inspecteur puis de sa direction, échoue, vous pouvez engager un contentieux si vous estimez disposer des éléments prouvant votre bonne foi ou si vous pensez que votre argumentaire et votre défense n’ont pas été écoutés et compris. A votre comptable, ou au collègue qui aura suivi le contrôle de près, d’estimer si l’ouverture d’un contentieux peut déboucher sur une issue favorable. Car cette procédure aura bien entendu un coût !

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Alexander De Croo (à g.) et Paul Magnette sont priés de remettre leur rapport final au Roi « dans les plus brefs délais ». Sans plus de précision.

    Négociations fédérales: la Vivaldi au bout de la nuit ou le calice jusqu’à la lie

  2. COMBO-US-VOTE-BIDEN-TRUMP

    Trump et Biden se préparent à sortir les griffes

  3. Image=d-20060317-WG253N_high[1]

    A la recherche d’un wallon de moins en moins parlé mais pas perdu

La chronique
  • Détours wallons: «Par ici, la monnaie régionale?»

    Et si la Wallonie se dotait d’une monnaie régionale pour soutenir la relance économique ? L’affaire est loin d’être pliée, mais la réflexion est entamée en ces temps où toutes les idées sont les bienvenues pour aider les entreprises et créer de l’emploi, même les plus étonnantes.

    Des députés wallons ont été chargés de plancher sur la question, à l’initiative du socialiste Maxime Hardy. Leur rapport est attendu pour le début de 2021. A l’exception du PTB, tous les groupes politiques sont représentés dans le groupe de travail, majorité comme opposition, droite comme gauche (1).

    Commençons par dire ce que ne serait pas cette monnaie régionale, son côté pile. Battre monnaie n’est pas de compétence régionale, il ne manquerait plus que cela. Il ne s’agit donc pas de supplanter l’euro, de s’y substituer, ni de revenir à on ne sait quel ancien franc belgo-wallon : la monnaie en projet ne pourrait être que complémentaire, confinée à des échanges précisément définis et forcément limités, à la marge donc.

    ...

    Lire la suite

  • Un million de morts et autant d’incertitudes

    Le coronavirus a fait un million de morts, selon un décompte établi lundi par l’AFP. Un million de vies emportées par la faute d’un virus dont on ne savait rien il y a un an à peine, et qui a déjoué partiellement des thérapies jugées efficaces jusqu’ici. Quelques chiffres : 205.000 décès aux Etats-Unis, 142.000 au Brésil, 100.000 en Inde, etc. Chez nous, la barre des dix mille morts est quasiment atteinte.

    Cette statistique est bien sûr imprécise. Elle est le résultat d’une addition de chiffres...

    Lire la suite