Indispensable de pouvoir compter sur un bon comptable !

Indispensable de pouvoir compter sur un bon comptable !

La fameuse réforme du code des sociétés se fait encore un peu attendre pour cause d’affaires courantes, mais n’en reste pas moins qu’elle va profondément bouleverser la vie du travailleur indépendant. Car si elle revoit le nombre de formes de sociétés à la baisse et permet d’éventuellement se lancer pour la modique somme de zéro euro, elle implique aussi de nouvelles règles et contraintes financières. Donc, pour tirer son épingle de ce jeu qui peut rapporter un peu, mais surtout faire perdre gros si on n’y prend pas garde, un comptable se révèle simplement de plus en plus indispensable. Il n’est, légalement, pas obligatoire. Mais est d’une grande utilité. Bref, on peut faire sans, mais c’est tellement mieux avec !

Ce dernier assure en fait deux types de services: la gestion de votre comptabilité et le conseil ! C’est-à-dire qu’il assure non seulement vos travaux de comptabilité, mais vous aide aussi à vous acquitter de vos obligations légales selon les subtilités juridiques les plus avantageuses. Il ne se limite donc absolument pas à exécuter les bilans des frais et de la TVA en plus de remplir la déclaration d’impôts annuelle ! Et accompagne, aussi, le chef d’entreprise lors de la mise en place des actions les plus décisives afin d’optimiser la fiscalité dans les étapes les plus délicates du développement de l’entreprise.

La confiance, élément essentiel !

Pour mener sa mission à bien, le comptable devra en savoir plus sur votre assise financière que la simple situation de votre entreprise. Pour établir votre déclaration fiscale et vous conseiller valablement, il devra s’immiscer dans les comptes de votre famille, par exemple. Moralité: vous aurez peu de secrets pour lui/elle. Bref, il devra, à terme, devenir un véritable partenaire !
Vos affaires prospèrent ? Il devra faire le point avec vous et vous conseiller pour l’avenir (changer de statut, passer en société si vous n’y êtes pas encore, verser plus ou moins de cotisations sociales…). Vos affaires ne décollent pas, ou vous passez par une période creuse ? Même combat…

Mais à l’inverse, et on l’oublie souvent, vous devez également devenir un partenaire de choix pour votre comptable. Dès lors, pensez à tenir vos documents à jour et à vous tenir prêt à les fournir bien à temps pour vos déclarations de TVA ou votre déclaration fiscale. N’oubliez pas que vous n’êtes pas son seul client et que tout le monde arrive en même temps ! Notre conseil en la matière est donc simple à énoncer, mais pas toujours facile à suivre: intéressez-vous à votre compta ! Même si c’est compliqué pour vous, faites l’effort de comprendre votre comptabilité. Rappelez-vous que ce sont vos revenus qui sont en jeu ! Le genre de motivation qui devrait aider…

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Tatone-BFN-Banks-Gold-logo OK (2)

    FinCEN Files: Belfius a distribué du cash par millions à un acheteur d’«or sale»

  2. A la Casa, certains étudiants portent même le masque entre leurs gorgées de bière.

    A Louvain-la-Neuve, la chasse aux soirées pirates

  3. Image=d-20161006-GAEP0V_high

    Quand les artistes s’emparent de l’affaire Wesphael

La chronique
  • La chronique de Carta Academica: «Les femmes et le rejet de l’Autre»

    Actuellement, à travers toute l’Europe, on observe un durcissement politique : les partis qui prônent le repli identitaire ont le vent en poupe. Montée des nationalismes et communautarismes, fermeture des frontières, diminution de la sécurité – de la solidarité – sociale, rejet de l’étranger, refus de l’autre. Ceci est concomitant avec un discours « politiquement correct » d’inclusion, de lutte contre la discrimination, de refus du refus de l’autre.

    À cet égard, les combats en faveur de l’égalité entre hommes et femmes semblent singulièrement révélateurs, et les approches féministes particulièrement riches pour la réflexion. Pourquoi ? Parce que si l’on reconnaît que nos structures sociales ont été conçues par et pour des hommes (une situation historiquement avérée) et que, malgré des évolutions saluées et salvatrices, le masculin y est encore considéré comme l’universel et le supérieur...

    Lire la suite

  • Coronavirus: une gestion trop souvent erratique

    Le Financial Times et le Wall Street Journal ont salué la manière dont l’Italie gère la pandémie. Elle serait un modèle du genre, loin, très loin devant l’Espagne, la France et le Royaume-Uni. Plus au nord, c’est la Suède qui serait l’exemple à suivre, elle dont le pari sur l’immunité collective fut tant décrié au printemps dernier.

    Comparaison n’est pas raison, l’Italie et la Suède ne sont pas la Belgique, mais il faut bien se demander pourquoi les courbes statistiques restent...

    Lire la suite