Comment bien pitcher son projet ?

Comment bien pitcher son projet ?

1. Préparez votre discours

Vous devez savoir exposer votre projet le plus simplement possible, en quelques minutes, voire en quelques dizaines de secondes ! Vos explications doivent être structurées et préalablement préparées. Concevez un discours simple, à la portée de tous. Rien de pire que de présenter une idée en minant vos dires d’un jargon de spécialiste uniquement compris de quelques initiés. A une nuance près : votre pitch doit quand-même s’adapter à votre audience. Vous ne vous adresserez pas de la même façon à un client qui connaît votre projet qu’à un prospect qui ne vous connaît pas encore. Pour le reste, en préparant votre petit discours, demandez-vous toujours quelle est votre intention et ce que vous attendez en retour de votre interlocuteur.

2. Les éléments essentiels de votre pitch

L’idée originelle du pitch est de convaincre un investisseur en moins d’une minute, c’est-à-dire le temps d’un trajet en ascenseur. C’est pourquoi le pitch est un exercice qui doit suivre une certaine structure :

3. Attention à votre langage corporel

La gestuelle et l’attitude font partie intégrante de votre discours. Soyez cohérent entre ce que vous dites et vos gestes. Pour cela, vous devez d’abord fermement croire vous-mêmes en votre pitch et en votre projet. Il est plus facile de convaincre lorsque l’on est convaincu soi-même ! Regardez votre interlocuteur dans les yeux pour l’emmener avec vous dans votre discours et essayez d’avoir une position ouverte (ne pas croiser les mains, les jambes ou les bras) afin d’obtenir une connexion avec votre auditoire. Car vous devez également transmettre votre passion et votre dynamisme grâce à votre langage corporel. Enfin, restez calme et naturel.

4. Entraînez-vous et demandez des avis extérieurs

Comme en sport, le secret d’un bon pitch, c’est de s’entraîner régulièrement. Vous allez donc devoir répéter votre présentation jusqu’à la maîtriser à la perfection. Apprenez votre texte pour éviter de perdre du temps dans des moments d’oubli face à votre auditoire. Mais votre pitch ne doit pour autant pas sembler récité. Demandez également un regard extérieur sur votre présentation afin de réajuster votre discours ! Allez chercher l’avis de vos proches. Après tout, votre projet est finalement aussi (un petit peu) le leur…

  • Une accroche : elle doit susciter l’envie d’écouter votre discours et peut être une affirmation ou une question.
  • Le corps de votre discours : généralement moins de 300 mots, il doit vous permettre de présenter succinctement votre entreprise, votre activité, votre axe de différenciation et la réponse aux besoins de vos prospects.
  • Une offre en forme de conclusion ouverte : elle doit comporter les moyens de communiquer plus longuement avec vous. Que ce se soit pour retrouver vos services sur votre site internet, vous suivre sur les réseaux sociaux, ou venir à votre rencontre pour prolonger la présente discussion.
  • Un support d’information : cet accessoire tangible (car « les paroles s’envolent… »), par exemple sous forme d’une brochure ou d’une présentation vidéo, doit vous permettre d’impacter encore plus intensément votre cible et de vous rappeler à son bon souvenir le cas échéant.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. CYCLING-FRA-TDF2020-STAGE20 (2)

    Tour de France: Pogacar gagne le chrono et renverse la situation en s’emparant du maillot jaune à la veille de l’arrivée

  2. «
Mes parents ont toujours placé en moi une très grande confiance. Cela a été très important pour moi, dans la manière dont je me suis construit.
»

    Les Racines élémentaires de François Gemenne: «J’ai eu la chance de naître du bon côté»

  3. RTX6OEDB1

    Viggo Mortensen: «La mort est la première chose à laquelle je pense en me réveillant»

La chronique
  • La chronique de Carta Academica: Immédiateté, simplisme et communication,un désert de larmes face aux désolations des crises à venir?

    Au-delà de l’incertitude qu’elle a rendue visible, la « crise » Covid-19 de cette année 2020 nous a rappelé que le 21e siècle est et sera un siècle où le simplisme ne solutionnera rien, et où le doute raisonnable sera plus utile que le dogmatisme. Mais cette crise n’est en réalité qu’une problématique bien ténue, voire triviale, en comparaison de ce que nous traversons déjà depuis plusieurs décennies, et qui va s’amplifier au cours de ce siècle : changements climatiques (cet été caniculaire en fut un nouvel indice), effondrement de la biodiversité, pollution, crise...

    Lire la suite

  • En 2024, on ne vivra pas de «scénarios»

    Si Bill Gates croit dans le dynamisme, la technologie et l’ingéniosité wallonnes, qui aurait encore le culot de douter du potentiel du sud du pays ? Ainsi, cette semaine, on apprenait que le milliardaire américain réinjectait 15 millions d’euros dans Univercells, une start-up du biopôle de Gosselies dans laquelle il a déjà investi 30 millions depuis quatre ans. Univercells, active dans le domaine des vaccins, est une de ces pépites des biotechs qui se multiplient en Wallonie. Créée en 2013 par un entrepreneur qui avait déjà...

    Lire la suite