Comment bien pitcher son projet ?

Edition numérique des abonnés

1. Préparez votre discours

Vous devez savoir exposer votre projet le plus simplement possible, en quelques minutes, voire en quelques dizaines de secondes ! Vos explications doivent être structurées et préalablement préparées. Concevez un discours simple, à la portée de tous. Rien de pire que de présenter une idée en minant vos dires d’un jargon de spécialiste uniquement compris de quelques initiés. A une nuance près : votre pitch doit quand-même s’adapter à votre audience. Vous ne vous adresserez pas de la même façon à un client qui connaît votre projet qu’à un prospect qui ne vous connaît pas encore. Pour le reste, en préparant votre petit discours, demandez-vous toujours quelle est votre intention et ce que vous attendez en retour de votre interlocuteur.

2. Les éléments essentiels de votre pitch

L’idée originelle du pitch est de convaincre un investisseur en moins d’une minute, c’est-à-dire le temps d’un trajet en ascenseur. C’est pourquoi le pitch est un exercice qui doit suivre une certaine structure :

3. Attention à votre langage corporel

La gestuelle et l’attitude font partie intégrante de votre discours. Soyez cohérent entre ce que vous dites et vos gestes. Pour cela, vous devez d’abord fermement croire vous-mêmes en votre pitch et en votre projet. Il est plus facile de convaincre lorsque l’on est convaincu soi-même ! Regardez votre interlocuteur dans les yeux pour l’emmener avec vous dans votre discours et essayez d’avoir une position ouverte (ne pas croiser les mains, les jambes ou les bras) afin d’obtenir une connexion avec votre auditoire. Car vous devez également transmettre votre passion et votre dynamisme grâce à votre langage corporel. Enfin, restez calme et naturel.

4. Entraînez-vous et demandez des avis extérieurs

Comme en sport, le secret d’un bon pitch, c’est de s’entraîner régulièrement. Vous allez donc devoir répéter votre présentation jusqu’à la maîtriser à la perfection. Apprenez votre texte pour éviter de perdre du temps dans des moments d’oubli face à votre auditoire. Mais votre pitch ne doit pour autant pas sembler récité. Demandez également un regard extérieur sur votre présentation afin de réajuster votre discours ! Allez chercher l’avis de vos proches. Après tout, votre projet est finalement aussi (un petit peu) le leur…

  • Une accroche : elle doit susciter l’envie d’écouter votre discours et peut être une affirmation ou une question.
  • Le corps de votre discours : généralement moins de 300 mots, il doit vous permettre de présenter succinctement votre entreprise, votre activité, votre axe de différenciation et la réponse aux besoins de vos prospects.
  • Une offre en forme de conclusion ouverte : elle doit comporter les moyens de communiquer plus longuement avec vous. Que ce se soit pour retrouver vos services sur votre site internet, vous suivre sur les réseaux sociaux, ou venir à votre rencontre pour prolonger la présente discussion.
  • Un support d’information : cet accessoire tangible (car « les paroles s’envolent… »), par exemple sous forme d’une brochure ou d’une présentation vidéo, doit vous permettre d’impacter encore plus intensément votre cible et de vous rappeler à son bon souvenir le cas échéant.

 
 
À la Une du Soir.be

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Olaf Scholz (SPD) et Amin Laschet (CDU) au coude à coude dimanche soir.

    Elections allemandes: un fauteuil pour deux prétendants

  2. CYCLING WORLD CHAMPIONSHIPS 2021 FLANDERS ELITE

    Mondiaux de cyclisme: Julian Alaphilippe douche le rêve belge

  3. «Chacun doit accepter de briser des tabous, il va falloir du courage politique.»

    Pierre-Yves Jeholet: «Wallons, Bruxellois, discutons d’un projet francophone, ou nous irons à genoux devant la Flandre!»

La chronique
  • Coronavirus – La vie devant toi (saison 2), jour 563: le pire

    Le 25 septembre 2019, il ne s’est rien passé d’incroyable. C’était la vie d’avant, normale, tranquille, filant doux comme une rivière sans pluie, serpentant sagement au fond de son lit, sans cascade, sans torrent, appâtant les peintres et les poètes en mal d’inspiration. La vie d’avant, c’était un poème, une petite aquarelle accrochée au-dessus du lit d’une chambre d’hôtel.

    Le 25 septembre 2021, c’est le chaos. Quand cette femme qu’on rencontre pour la première fois, la toute première fois de notre vie, s’avance dans le hall d’entrée et nous plaque un gros baiser qui claque alors qu’on lui tendait chaleureusement le coude, on hurle (intérieurement) : « A l’aide ! Rendez-nous la poignée de main de 2019, la distanciation de 2020 ou même, allez, le hug à l’américaine, on l’a adopté direct, celui-là ! » Mais non. Le covid à l’ère du vaccin, c’est pire que tout : même les inconnu(e)s nous embrassent, et sans consentement. Ça vaut combien, ça, pénalement ?

    ...

    Lire la suite

  • Allemagne: tout change pour que rien ne change?

    Une chancelière toute-puissante qui tire sa révérence après 16 ans d’une popularité unique, la dirigeante d’une des économies les plus fortes du monde et de la première puissance d’Europe qui quitte la scène : ce devrait être un coup de tonnerre et, au minimum, un énorme « stress test » dans le ciel allemand et donc européen.

    Et pourtant il y a une forte probabilité que rien ne change radicalement...

    Lire la suite