Indépendants, suivez la règle du « Double A » !

Indépendants, suivez la règle du « Double A » !

Quel profil pour être un bon travailleur autonome ?

Fuir la routine et les process très stricts d’une grande entreprise n’est bien entendu pas donné à tout le monde. Devenir indépendant réclame une certaine autodiscipline et une méthode de travail bien rôdée.

Généralement, deux types de travailleurs optent pour la vie trépidante de l’indépendant. Pour certains, c’est une occasion de rebondir, de sortir du mode salarial et de faire valoir son expertise. Pour d’autres, plus généralement starters, c’est souvent un choix naturel, induit par leur secteur d’activité.

Dans les deux cas, deux questions à se poser pour être certain de posséder le caractère autonome indispensable au travailleur indépendant : suis-je capable d’être autonome et d’amener de nouvelles idées dans mon travail ? En d’autres termes, suis-je capable de planifier et d’organiser mes missions sans aide extérieure ? Si la réponse est positive, vous pouvez passer à la suite de cet article. Dans le cas contraire, demandez-vous si cette formule est faite pour vous.

L’autodiscipline en travaillant sa volonté !

D’autre part, lorsque nous sommes plongés dans un nouvel environnement (de travail ou autre), beaucoup de personnes abandonnent leurs habitudes pour en acquérir d’autres. On dit souvent qu’il faut répéter une action pendant 21 jours pour qu’elle devienne une habitude et puisse alors être réalisée sans peser sur votre charge mentale. Logique, à condition de ne pas sombrer dans de nouvelles habitudes totalement inadaptées, bien entendu.

Pour y parvenir, on peut se poser deux autres questions : A l’heure actuelle, suis-je suffisamment autodiscipliné(e) pour travailler seul(e) sans contraintes fixées par un manager ? Si non, comment puis-je développer cette qualité ?

Si vous craignez de ne pas être assez autodiscipliné, dites-vous bien que l’autodiscipline agit comme un muscle. En vous entraînant petit à petit, et en vous créant des habitudes pour être productif, vous deviendrez, sans doute, tout à fait capable d’exercer, à moyen terme, seul et sans manager pour vous encadrer.

Viendra ensuite le moment de savoir quoi faire de votre autodiscipline nouvellement acquise (ou innée chez certains), c’est-à-dire de vous poser les questions indispensables concernant votre organisation logistique: Ai-je envie de travailler sur des horaires fixes comme avant (9h-17h par exemple), ou de me construire une organisation plus flexible (travail le matin et le soir, tennis l’après-midi) ? Ou, encore, ai-je envie de travailler moins ou plus qu’avant ?

Tout cela en ne perdant jamais de vue que votre discipline et votre autonomie doivent tenir compte des contraintes de vos éventuels clients. On en connait qui ont essayé de faire tourner la terre dans leur sens uniquement, sans aucune notion du client. Et se sont finalement rendus compte qu’on n’est jamais totalement « indépendant » de tout le monde !

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. belgaimage-168437410-full

    Négociations fédérales: les coulisses d'une semaine décisive

  2. Tatone-BFN-Banks-Gold-logo OK (2)

    FinCEN Files: Belfius a distribué du cash par millions à un acheteur d’«or sale»

  3. belgaimage-137040188-full

    Jean-Charles Brisard: «Les islamistes engendrent un climat de tension permanent»

La chronique
  • Vous avez de ces mots: Au {brame}, citoyens!

    Depuis quelques jours, les forêts d’Ardenne et de Navarre connaissent une agitation singulière. Dès la nuit tombante, de petits groupes se faufilent sous la futaie, dans un silence recueilli. À leur tête, un guide familier des lieux chemine, vers on ne sait quel sanctuaire. Soudain, il s’arrête, réprime le frémissement qui a gagné ses ouailles et chuchote : « C’est par là ! Vous entendez ? » Un cri rauque et caverneux court sur la fagne, auquel répondent plusieurs autres, dans le lointain.

    Naguère, les cerfs bramant le soir au fond des bois n’attiraient que les nemrods et les raboliots. Aujourd’hui, le spectacle se donne parfois à guichets fermés, pour des publics où de timides adonis coudoient des dianes délurées… à moins que ce ne soit l’inverse. Et lorsque le seigneur de la forêt quitte la scène, chacun se retrouve au gîte, un vin fumant à la main, pour commenter la sensuelle bestialité de ces cris qui vous prennent aux tripes.

    Brame, bramer, bramement sont des mots de...

    Lire la suite

  • Coronavirus: une gestion trop souvent erratique

    Le Financial Times et le Wall Street Journal ont salué la manière dont l’Italie gère la pandémie. Elle serait un modèle du genre, loin, très loin devant l’Espagne, la France et le Royaume-Uni. Plus au nord, c’est la Suède qui serait l’exemple à suivre, elle dont le pari sur l’immunité collective fut tant décrié au printemps dernier.

    Comparaison n’est pas raison, l’Italie et la Suède ne sont pas la Belgique, mais il faut bien se demander pourquoi les courbes statistiques restent...

    Lire la suite