Indépendants, suivez la règle du « Double A » !

Indépendants, suivez la règle du « Double A » !

Quel profil pour être un bon travailleur autonome ?

Fuir la routine et les process très stricts d’une grande entreprise n’est bien entendu pas donné à tout le monde. Devenir indépendant réclame une certaine autodiscipline et une méthode de travail bien rôdée.

Généralement, deux types de travailleurs optent pour la vie trépidante de l’indépendant. Pour certains, c’est une occasion de rebondir, de sortir du mode salarial et de faire valoir son expertise. Pour d’autres, plus généralement starters, c’est souvent un choix naturel, induit par leur secteur d’activité.

Dans les deux cas, deux questions à se poser pour être certain de posséder le caractère autonome indispensable au travailleur indépendant : suis-je capable d’être autonome et d’amener de nouvelles idées dans mon travail ? En d’autres termes, suis-je capable de planifier et d’organiser mes missions sans aide extérieure ? Si la réponse est positive, vous pouvez passer à la suite de cet article. Dans le cas contraire, demandez-vous si cette formule est faite pour vous.

L’autodiscipline en travaillant sa volonté !

D’autre part, lorsque nous sommes plongés dans un nouvel environnement (de travail ou autre), beaucoup de personnes abandonnent leurs habitudes pour en acquérir d’autres. On dit souvent qu’il faut répéter une action pendant 21 jours pour qu’elle devienne une habitude et puisse alors être réalisée sans peser sur votre charge mentale. Logique, à condition de ne pas sombrer dans de nouvelles habitudes totalement inadaptées, bien entendu.

Pour y parvenir, on peut se poser deux autres questions : A l’heure actuelle, suis-je suffisamment autodiscipliné(e) pour travailler seul(e) sans contraintes fixées par un manager ? Si non, comment puis-je développer cette qualité ?

Si vous craignez de ne pas être assez autodiscipliné, dites-vous bien que l’autodiscipline agit comme un muscle. En vous entraînant petit à petit, et en vous créant des habitudes pour être productif, vous deviendrez, sans doute, tout à fait capable d’exercer, à moyen terme, seul et sans manager pour vous encadrer.

Viendra ensuite le moment de savoir quoi faire de votre autodiscipline nouvellement acquise (ou innée chez certains), c’est-à-dire de vous poser les questions indispensables concernant votre organisation logistique: Ai-je envie de travailler sur des horaires fixes comme avant (9h-17h par exemple), ou de me construire une organisation plus flexible (travail le matin et le soir, tennis l’après-midi) ? Ou, encore, ai-je envie de travailler moins ou plus qu’avant ?

Tout cela en ne perdant jamais de vue que votre discipline et votre autonomie doivent tenir compte des contraintes de vos éventuels clients. On en connait qui ont essayé de faire tourner la terre dans leur sens uniquement, sans aucune notion du client. Et se sont finalement rendus compte qu’on n’est jamais totalement « indépendant » de tout le monde !

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Illu_SalairesWEB (1)

    Baromètre de la relance: augmenter les salaires pour relancer l’économie?

  2. PETRA DE SUTTER

    Les Racines élémentaires de Petra De Sutter: «A l’adolescence, je me sentais coupable, mauvaise, différente, isolée, seule, pas comprise»

  3. Sabine Stordeur: «Avoir un choc anaphylactique la première semaine, c’était notre hantise!»

    Mesures contre le coronavirus: «La tendance n’est pas au relâchement»

La chronique
  • La chronique Carta Academica: «Vers des soins de santé durables en Belgique? Un monde en mutation»

    La pandémie de Covid a cruellement mis en évidence les dysfonctionnements de notre système de soins de santé. Si les soignants de terrain se sont jetés corps et âme dans la lutte contre la maladie, ils ont rarement eu les moyens d’y faire face adéquatement et en sécurité. Les conséquences pour la population sont énormes. La complexité de notre fameuse « lasagne institutionnelle », le sous-financement des soins et l’absence d’anticipation de crises sanitaires pourtant prédites par de nombreux spécialistes, y ont largement contribué. Il semble qu’actuellement, la volonté politique de remédier à ces difficultés existe. Le temps est donc venu d’ouvrir le débat sur les objectifs et l’organisation des soins de santé du futur (proche).

    Par ailleurs, nombreuses sont les voix qui se sont élevées pour demander que nous prenions collectivement la mesure de l’avertissement sévère que nous adressent l’...

    Lire la suite

  • Apprendre à vivre malgré, pas sans le virus

    Très difficile. Pour tout le monde. La lutte contre le coronavirus est décidément réservée à des athlètes de compétition. Depuis des mois en effet, c’est comme si on reculait la ligne d’arrivée à chaque fois que nous commençons à l’envisager. Ce fut d’abord la deuxième vague à la fin de l’été, alors qu’on pensait reprendre une vie quasi normale. Ce fut ensuite ce décembre maudit où les réveillons ont été reportés aux calendes grecques. Et ce sont aujourd’hui les « variants » venus de Grande-Bretagne, d’Afrique du Sud et surtout...

    Lire la suite