Indépendants, suivez la règle du « Double A » !

Indépendants, suivez la règle du « Double A » !

Quel profil pour être un bon travailleur autonome ?

Fuir la routine et les process très stricts d’une grande entreprise n’est bien entendu pas donné à tout le monde. Devenir indépendant réclame une certaine autodiscipline et une méthode de travail bien rôdée.

Généralement, deux types de travailleurs optent pour la vie trépidante de l’indépendant. Pour certains, c’est une occasion de rebondir, de sortir du mode salarial et de faire valoir son expertise. Pour d’autres, plus généralement starters, c’est souvent un choix naturel, induit par leur secteur d’activité.

Dans les deux cas, deux questions à se poser pour être certain de posséder le caractère autonome indispensable au travailleur indépendant : suis-je capable d’être autonome et d’amener de nouvelles idées dans mon travail ? En d’autres termes, suis-je capable de planifier et d’organiser mes missions sans aide extérieure ? Si la réponse est positive, vous pouvez passer à la suite de cet article. Dans le cas contraire, demandez-vous si cette formule est faite pour vous.

L’autodiscipline en travaillant sa volonté !

D’autre part, lorsque nous sommes plongés dans un nouvel environnement (de travail ou autre), beaucoup de personnes abandonnent leurs habitudes pour en acquérir d’autres. On dit souvent qu’il faut répéter une action pendant 21 jours pour qu’elle devienne une habitude et puisse alors être réalisée sans peser sur votre charge mentale. Logique, à condition de ne pas sombrer dans de nouvelles habitudes totalement inadaptées, bien entendu.

Pour y parvenir, on peut se poser deux autres questions : A l’heure actuelle, suis-je suffisamment autodiscipliné(e) pour travailler seul(e) sans contraintes fixées par un manager ? Si non, comment puis-je développer cette qualité ?

Si vous craignez de ne pas être assez autodiscipliné, dites-vous bien que l’autodiscipline agit comme un muscle. En vous entraînant petit à petit, et en vous créant des habitudes pour être productif, vous deviendrez, sans doute, tout à fait capable d’exercer, à moyen terme, seul et sans manager pour vous encadrer.

Viendra ensuite le moment de savoir quoi faire de votre autodiscipline nouvellement acquise (ou innée chez certains), c’est-à-dire de vous poser les questions indispensables concernant votre organisation logistique: Ai-je envie de travailler sur des horaires fixes comme avant (9h-17h par exemple), ou de me construire une organisation plus flexible (travail le matin et le soir, tennis l’après-midi) ? Ou, encore, ai-je envie de travailler moins ou plus qu’avant ?

Tout cela en ne perdant jamais de vue que votre discipline et votre autonomie doivent tenir compte des contraintes de vos éventuels clients. On en connait qui ont essayé de faire tourner la terre dans leur sens uniquement, sans aucune notion du client. Et se sont finalement rendus compte qu’on n’est jamais totalement « indépendant » de tout le monde !

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les espaces communs du petit hôtel sont particulièrement cosy.

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Le B-Lodge, une expérience belge un peu différente de l’hôtellerie

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Ostende a accueilli beaucoup de monde ce week-end. Des mesures sont déjà prises pour passer un bon week-end du 15 août.

    Forte affluence et bagarre: comment la Côte s’est barricadée en 24 heures

  2. Le site archéologique est déserté par les visiteurs étrangers.

    Pompéi somnole en attendant les touristes disparus

  3. SOCCER JPL DAY 01 KV MECHELEN VS RSC ANDERLECHT

    Les bulletins des Mauves à Malines: Doku a pris sa revanche, Zulj n’a pas saisi sa chance

La chronique
  • «Vous avez de ces mots»: du rififi au Quai Conti

    Nous sommes en 1629. Neuf personnalités parisiennes, actives dans le domaine des lettres, ont pris l’habitude de se rencontrer chaque semaine au domicile d’un des leurs, Valentin Conrart. Le cardinal de Richelieu, alerté par son secrétaire, l’abbé de Boisrobert, s’intéresse à ces intellectuels qu’il prend sous sa protection. Il décide de donner à ce groupe le statut d’une compagnie littéraire dépendant de l’autorité royale, d’après le modèle qui a prévalu à Florence en 1582 pour la création de la fameuse Accademia della Crusca.

    Une académie procrastinatrice

    Les statuts de la Compagnie sont finalisés dès 1634 et officialisés le 29 janvier 1635 par des lettres patentes de Louis XIII. L’article 24 précise...

    Lire la suite

  • Par BAUDOUIN LOOS

    L’effroyable drame du 4 août met les Libanais face à leurs responsabilités

    Comment les Libanais se relèveront-ils de l’incroyable déflagration qui a ravagé leur capitale le 4 août à 18 h 07 ? Aux violents tourments de ce pays naguère surnommé « la petite Suisse du Moyen-Orient » – la guerre civile (1975-1990), les interventions israéliennes (1978, 1982, 2005), l’occupation syrienne (1976-2005), l’irruption de plus d’un million de réfugiés syriens (2012-2020) – succède soudain une double et monstrueuse explosion causée mardi par 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium stockées par négligence et...

    Lire la suite