Vivre en cohousing, mais vertical !

Vivre en cohousing, mais vertical !

L’habitat compact et intelligent devient la norme. Pas étonnant que le cohousing – l’habitat collectif – s’adapte aussi à cette nouvelle façon de vivre. Dès ses origines il y a plus de 40 ans, le cohousing mettait l’accent sur les aspects écologiques et économiques de la formule. En plus de la convivialité. En adoptant une formule « verticale », le cohabitat va encore plus loin dans cette démarche.

L’idée de mutualiser les coûts et de mieux maîtriser les dépenses énergétiques du cohousing vertical rejoint la philosophie de la technologie intelligente UP d’ENGIE. Grâce à elle, il est possible de suivre ses consommations d’énergie et d’eau en temps réel mais aussi de détecter les fuites d’eau et les gaspillages dans la maison.

8 familles, 3 étages

À peine à 10 minutes à vélo du centre de Gand, dans une rue ou s'alignent d'étroites maisons ouvrières, se dresse un tout nouvel immeuble de 3 étages. Il a été construit par un collectif d'habitants qui ont décidé de vivre ensemble.

Huit familles y bénéficient d'appartements totalement équipés avec salon, salle de bains, chambres... Mais, contrairement à d'autres copropriétés, ces ménages aspiraient à autre chose. Voilà pourquoi une vaste cuisine et une salle à manger communes chaudement décorées ont été aménagées au rez-de-chaussée. Parents et enfants peuvent aussi se retrouver dans le jardin. Ou organiser des fêtes dans une salle flexible, spécialement prévue à cet effet, toujours au rez-de-chaussée.

 

Ce projet, baptisé Cohousing De Schilders, est considéré comme un des premiers exemples de « cohousing vertical » en Belgique.

Mutualiser l’espace… et les dépenses

Avec la raréfaction des terrains constructibles, le « stop au béton » et aussi le retour en ville, le concept d'habitat partagé a donc évolué. Fini de s'étaler horizontalement, sous la forme de lotissements. Désormais, la tendance est au regroupement vertical, au sein d'un même immeuble.

Ce type de démarche permet de rendre l'habitat plus compact, donc plus économique, mais aussi de réduire son empreinte carbone. Ainsi, les 8 familles partagent une seule et même chaudière (au lieu de 8 !), un unique système de ventilation central. Des matériaux de récupération ont été utilisés partout où c’était possible, notamment les pierres de la façade et le matériel d’isolation de PSE recyclé (polystyrène expansé).

L’immeuble a poussé au maximum le concept d’habitat compact sans perdre en qualité de vie et de confort des habitants. Le bureau d'architecte local, Havana Architectuur, en charge du projet, a d’ailleurs été primé aux Belgian Building Awards lors du dernier salon Batibouw, dans la catégorie « New Ways Of Living ».

Si le cohousing vertical commence à faire des émules en Belgique, une autre forme de maison écologique et autonome en énergie est apparue chez nous : la maison serre. On vous invite à visiter celle de Koen…

 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La mort tragique de George Floyd, dont les manifestants scandent le nom - ici, en sit-in à Raleigh, en Caroline du Nord -, aura servi de catalyseur à une colère grandissante.

    Etats-Unis: un déferlement de violence, exutoire aux failles de la société

  2. Image=d-20200503-GG2DT2_high

    Certains Belges n’ont toujours pas reçu de masques

  3. d-20191022-3WU08Z 2020-02-14 13:30:22

    Evolution de la propagation du virus en Belgique: les hôpitaux se vident, surtout en Wallonie (infographies)

La chronique
  • Après la solidarité, le partage?

    Il est des débats dont personne ne sort gagnant. Ni l’objet, ni les participants, ni les intéressés. Des refrains qui deviennent des ritournelles. Le disque s’use, s’enraye, s’épuise, et finalement se reprend et repart. La ritournelle… Celle de la fusion des polices locales bruxelloises, après certains faits divers, pas tous, sans que l’on sache vraiment pourquoi parce que ni le manque de dialogue ni l’absence de concertation entre zones n’est une cause identifiée du problème… Celle de la négation ou mise sous tutelle d’une Région qui n’en serait pas vraiment une lorsque Bruxelles se fait trop complexe, trop encombrante, trop entreprenante dans une politique d’enseignement, de culture ou de petite enfance. Celle d’une ville morcelée entre des baronnies, aux nobles seigneurs (les bourgmestres), privilégiant leur once de pouvoir à l’efficacité de l’action publique.

    Celle d’une capitale qui mériterait bien peu son titre, parce qu’inhospitalière pour les autres habitant(e)s du Royaume que les sien(ne)s, ingrate envers celles et ceux qui, au-delà de ses frontières, la font vivre. Ces couplets-...

    Lire la suite

  • Un baromètre pour regarder la crise économique dans les yeux

    La double peine, c’est ce que nous inflige le Covid-19 : les morts d’abord, les destructions d’emploi en vue. Deux terribles factures qui s’enchaînent : à peine venons-nous de quitter le pic du nombre de décès, des contaminations et de la crise sanitaire que nous plongeons dans le pire de la crise économique.

    Si nos systèmes de santé ont été confrontés à une pandémie sans précédent inattendue, impréparée et inédite, notre système économique, lui, fait face au défi le plus lourd depuis la Seconde...

    Lire la suite