Les petits plaisirs qu’on peut s’offrir grâce à 4 trucs pour économiser l’énergie

Les petits plaisirs qu’on peut s’offrir grâce à 4 trucs pour économiser l’énergie

Une fuite d’eau = un billet d’avion pour Bangkok

Une fuite d’eau dans la maison, vous en avez peut-être une, sans forcément que vous en aperceviez. Or détecter une fuite pourrait vous faire faire de sérieuses économies. Pour vous offrir bien des choses. Jugez plutôt…

Un robinet qui goutte de temps en temps, c’est 20 € par an. De quoi inviter un(e) pote pour une soirée cinéma. Cela peut grimper à 115 € s’il fuit de façon plus intensive.

Mieux : une chasse d’eau qui fuit, c’est 750 € par an jetés à la poubelle. Avec 750 €, on peut déjà se payer un billet d’avion pour le Brésil cet été ou pourquoi pas Bangkok si vous préférez l’Asie. En choisissant une période moins touristique, vous pourrez partir à 2 !

Un dégât des eaux = 1 voyage à New York

Surveiller sa consommation d’eau permet aussi d’éviter un dégât des eaux. Savez-vous qu’un tel dégât coûte en moyenne 2000 €, selon Assuralia ? Résultat : ce n’est pas seulement le billet d’avion mais tout le séjour à New York que vous pourrez vous offrir. Vous préférez éviter de prendre l’avion pour le bien de la planète ? Vous pourrez acheter avec cet argent le vélo électrique de vos rêves

Pour transformer vos rêves en réalité, mettez donc en pratique ces 7 astuces pour diminuer sa consommation d’eau. Vous pouvez aussi faire le test pour savoir quel consommateur d’eau vous êtes et ainsi prendre les mesures qui s’imposent.

Un thermostat mal réglé = 5 jours de festival cet été

Un chauffage qui tourne pendant que vous n’êtes pas chez vous, c’est 150 € par an. Une température de 20°C ou 21°C la nuit alors que 16°C suffisent c’est également une dépense de 150 à 200 € par an.

Bref, rien qu’en réglant correctement son thermostat, on arrive à une économie de 300 € par an. Pour ce prix, on peut s’offrir 5 jours au festival de Dour (290 €) ou 3 jours à Werchter (243 €) avec quelques bières. Alors, pour que la fête soit totale cet été, on vous a repris les 5 conseils pour régler votre thermostat à la perfection.

Un bon plan économie est également de placer des réflecteurs en aluminium derrière les radiateurs. Cela permet de réaliser une économie de 60 € par an. Vous pouvez apprendre facilement comment installer un réflecteur. Histoire de vous offrir le dernier jeu sur console à la mode.

Eteindre les appareils en veille = 6 mois à la salle de sport

Aujourd’hui, de plus en plus d’appareils ne sont jamais vraiment éteints. Cette veille des objets comme les télévisions, les consoles de jeux ou les box internet coûte de 80 à 100 € par an. Un montant qui permet de s’offrir un abonnement dans une salle de sport pour 3 ou 6 mois selon les endroits. Voici comment identifier sa consommation de veille.

Bon à savoir : grâce aux objets connectés, il est possible de faire des économies de l’ordre de 200 €. Bref, c’est carrément tout une année de sport et de bien-être ou encore plus d’appareils connectés dont vous pourrez profiter !

Remplacer les électroménagers dépassés = un bon resto

Vos appareils électroménagers peuvent être gourmands en énergie. Si vous remplacez votre vieux frigo classe C par un de classe A+ plus moderne, l’économie s’élève à 40 € par an. Un sèche-linge doté d’une pompe à chaleur vous fera économiser 90 € par an. Votre congélateur est plein de givre ? Cela vous coûte 30 € par an, pensez à le dégivrer en6 étapes pour un congélateur au top. Avec ces 160 € d’économies, voilà de quoi vous offrir un bon menu 3 services dans un restaurant gastronomique. Réservez déjà le resto et voyez les conseils pour identifier les énergivores de la maison.

Si vous souhaitez encore aller gratter quelques euros sachez que profiter au mieux de la lumière naturelle dans un logement permet d’économiser 10 € par an.

Au total, ce sont donc près de 1700 € de consommation qui peuvent être épargnés chaque année en étant attentif et bien informé. Pour vous aider dans cette entreprise, pensez à l’offre UP d’ENGIE. Grâce à la technologie UP, vous pourrez surveiller toutes vos conso d’eau, d’électricité et de gaz en temps réel. UP vous prévient même en cas de fuite d’eau !

 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La mort tragique de George Floyd, dont les manifestants scandent le nom - ici, en sit-in à Raleigh, en Caroline du Nord -, aura servi de catalyseur à une colère grandissante.

    Etats-Unis: un déferlement de violence, exutoire aux failles de la société

  2. 700 personnalités prônent une taxe sur les transactions financières, un recours aux moyens de la BCE et des banques et assurances pour financer la relance.

    «On peut financer la relance sans argent des Etats»

  3. Il y a quelques jours, le Bois de la Cambre a été partiellement rouvert au trafic des voitures.

    Après la solidarité, le partage?

La chronique
  • Après la solidarité, le partage?

    Il est des débats dont personne ne sort gagnant. Ni l’objet, ni les participants, ni les intéressés. Des refrains qui deviennent des ritournelles. Le disque s’use, s’enraye, s’épuise, et finalement se reprend et repart. La ritournelle… Celle de la fusion des polices locales bruxelloises, après certains faits divers, pas tous, sans que l’on sache vraiment pourquoi parce que ni le manque de dialogue ni l’absence de concertation entre zones n’est une cause identifiée du problème… Celle de la négation ou mise sous tutelle d’une Région qui n’en serait pas vraiment une lorsque Bruxelles se fait trop complexe, trop encombrante, trop entreprenante dans une politique d’enseignement, de culture ou de petite enfance. Celle d’une ville morcelée entre des baronnies, aux nobles seigneurs (les bourgmestres), privilégiant leur once de pouvoir à l’efficacité de l’action publique.

    Celle d’une capitale qui mériterait bien peu son titre, parce qu’inhospitalière pour les autres habitant(e)s du Royaume que les sien(ne)s, ingrate envers celles et ceux qui, au-delà de ses frontières, la font vivre. Ces couplets-...

    Lire la suite

  • Un baromètre pour regarder la crise économique dans les yeux

    La double peine, c’est ce que nous inflige le Covid-19 : les morts d’abord, les destructions d’emploi en vue. Deux terribles factures qui s’enchaînent : à peine venons-nous de quitter le pic du nombre de décès, des contaminations et de la crise sanitaire que nous plongeons dans le pire de la crise économique.

    Si nos systèmes de santé ont été confrontés à une pandémie sans précédent inattendue, impréparée et inédite, notre système économique, lui, fait face au défi le plus lourd depuis la Seconde...

    Lire la suite